Account
Panier

Votre panier est vide.

La Thérapie par ventouse/ cupping BA.

La Thérapie par les ventouses ou Vacuothérapie ou cupping BA Guan Fa en chinois

La Chine n’était pas la seule à les utiliser, l’Égypte, les Arabes (Hijama), la Grèce et même l’Europe au Moyen Âge en faisaient autant. Le bambou, le verre, l’argile et le bronze étaient utilisés, alors qu’aujourd’hui, la plupart sont en plastique ou en verre. Nos grand-mères les utilisaient pour soigner les bronchites du grand père.

Daniel Henry et Jean Pelissier entre autre proposent l’enseignement de la pose des ventouses dans leurs cours.

C’est la théorie des émonctoires. Application de « pot » en verre, en plastique ou en  silicone sur la peau afin de drainer les toxines stockées dans les tissus par l’émonctoire peau. La ventouse a une action jusqu’à 4 pouces de profondeur. C’est pour ça qu’elle est un traitement idéal pour drainer les poumons. La médecine traditionnelle chinoise considère la douleur comme le résultat de la congestion, de la stagnation et du blocage du Qi, de l’énergie vitale, des fluides vitaux, de la lymphe et du mucus.

La thérapie par ventouses peut être utilisée pour favoriser la guérison de plusieurs manières, telles que : améliorer la circulation, détoxifier le système lymphatique, augmenter le flux sanguin, renforcer les muscles, relâcher les tensions et réduire la douleur associée à l’arthrite, aux maux de dos et à d’autres blessures.

Pour les ventouses en verre, on crée une dépression d’air en chauffant par un tampon d’alcool enflammé ou en brulant un petit papier (cigarette) à l’intérieur. Il faut poser rapidement la ventouse.

 ! Attention de ne pas chauffer les bords pour ne pas bruler la peau.

Les ventouses en verre cassent et peuvent blesser votre patient. Le patient doit être confortablement installé sur un lit ou une table large.

Pour les ventouses en plastique dur, il existe une pompe aspirante. Elles ne cassent pas quand elles tombent. On peut appliquer ces ventouses même sur un patient assis. On peut améliorer l’adhérence ave un peu d’huile de massage.

Pour les ventouses en silicone, la ventouse souple adhère par simple pression. La pression d’aspiration est faible. Ces ventouses sont plutôt destinées aux soins esthétiques.

En général, les ventouses sont placées sur votre peau rapidement et vous les laissez pendant 5 à 20 minutes. Après une thérapie par les ventouses, vous aurez des marques de ventouses sur votre peau : érythème, œdème et ecchymose, mais, il n’y a pas lieu de s’en inquiéter, elles disparaissent généralement en quelques jours.

La ventouse permet de détendre les muscles, de stimuler la circulation sanguine et de calmer le système nerveux. En plus de soulager les douleurs dorsales et cervicales, les raideurs, la fatigue, les migraines, les rhumatismes et même la cellulite ; les ventouses peuvent également atténuer l’anxiété.

Dans les traitements contre la perte de poids et la cellulite, pour désinfiltrer une cicatrice on applique d’abord de l’huile sur la peau, puis on déplace une ventouse autour de la zone concernée. On reproduit la technique du palper rouler.

Une étude d’un professeur Cantel (Université de Chicago) a démontré que le taux d’interféron après une hijama est multiplié par dix, augmentant ainsi l’immunité.

Elle est également un remède contre l’affaiblissement de la mémoire, les migraines. « Ainsi, le Prophète pratiqua la Hijama sur son crâne alors qu’il était en état de sacralisation, en raison d’une migraine. »

Le docteur Gérald Gremion, médecin chef du Swiss Olympic Medical Center au CHUV : «Il y a beaucoup de gouroutisme dans le sport»

La pratique des ventouses étant, à ce jour, insuffisamment éprouvée et faisant courir au patient un risque injustifié de lésion (saignement, brûlure etc.), le kinésithérapeute ne peut proposer ce procédé conformément aux dispositions des articles R.4321-87 et R.4321-88 du code de la santé publique.

Les contre indications : ne pas appliquer de ventouses sur une peau lésée, flétrie ou abimée. Eviter les reliefs cutanés (grains de beauté, naevi, …) , les cicatrices, le nombril. Ne pas appliquer sur le ventre ou le dos d’une femme enceinte. Ne pas utiliser de ventouses chez un patient sous anti coagulants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1

To top