Account
Panier

Votre panier est vide.

Reconnaitre nos mauvaises habitudes alimentaires

MIEUX RE-CONNAITRE NOS MAUVAISES HABITUDES ALIMENTAIRES

Ingérer des aliments, c’est imposer à son organisme de les digérer. On a l’habitude de faire attention à la qualité de nos aliments ainsi qu’à leur valeur nutritionnelle. Mais que se passe-t-il dans le tube digestif une fois la bouchée avalée ? Les nutritionistes et les régimes célèbres : Dr Shelton, Dr Seignalet, Cath. Kousmine, Rudolf Breuss,  le régime Okinawa, le régime hyperprotéiné, Ducan, le régime crétois, par le groupe sanguin, VégétaRien, VégétaLien, Macrobiotique.

Les objectif d’un régime alimentaire : régime ne veut pas forcément dire amaigrissant, un régime alimentaire revêt simplement une hygiène de vie. Il s’agira d’une alimentation non extrémiste qui pourra être maintenue toute une vie sans que cela n’apparaisse comme une contrainte car elle sera adaptée à celui qui l’a choisi, autant sur le plan physiologique que du côté philosophique.

  1. Rappel rapide de la digestion : Dans la bouche, le temps de passage des aliments n’est en moyenne que de 10 à 40 secondes. Il n’y a qu’un seul enzyme digestif principal : la ptyaline (amylase) qui digère l’amidon. Les aliments arrivent dans l’estomac et restent de 1 à 6 heures. On a une dégradation des protéines par le suc gastrique. L’intestin grêle reçoit la bile (émulsionne les graisses) et les sucs pancréatiques (protéase, glucidase, lipase). Les aliments séjournent de 5  à 8 h. il y a aussi des secrétions enzymatiques (P, G,L) et absorption des nutriments par la paroi intestinale . Le chyme arrive dans le colon droit pour une durée de 4 à 6 h et subir la dégradation des glucides restants, continue dans le colon transverse (8 à 20h) et arrive dans le colon gauche pour la dégradation des protéines (1 à 4 h). Si il y a une mauvaise assimilation des glucides, il se passe une fermentation. Si il y a une mauvaise assimilation des protéines, on a une putréfaction. Les matières fécales séjournent dans le colon terminal ou le sigmoïde et le rectum pendant 1 à 30h pour être évacuées. Pathologies : qui n’a jamais été atteint d’un de ces problèmes ? problèmes digestifs, hyperacidité, Hypo acidité, selles nauséabondes, constipation, diarrhées, hémorroïdes, colites, gaz, ballonnements, mauvaise haleine, surcharge pondérale, dysbioses bactériennes, allergies, intolérances, empoisonnements, problèmes d’immunité,  fatigue chronique, fibromyalgie, insomnies…. Malaise, mal être …

2. Le système hygiéniste ou le régime dissocié :

Le système hygiéniste considère que la maladie est l’effort du corps pour se désintoxiquer. C’est la maladie qui rétablit le malade. Le repos est un facteur de récupération (repos musculaire, nerveux, digestif…). Le Docteur H M Shelton  publia son livre en 1951, basé sur des travaux du Dr HAY (1930). Le régime dissocié connu un véritable essor dans les année 80. 

2a. Classification des aliments :                                                                                                                  ProtéinesGlucides (hydrates de carbone)–   Graisses (lipides)Fruits acides -Fruits mi acides -Légumes verts non farineux -Melons

2b. Analyse de la digestion par Shelton : La transformation des aliments au cours de la digestion s’effectue sous l’action d’enzymes lesquels agissent que dans des conditions nettement déterminées. D’où la nécessité d’étudier soigneusement les règles de la combinaison correcte des aliments et de faire appel à cette fin au principe de la chimie de la digestion sur lesquelles repose ces règles.

Règles et organisation :  On suggère de réserver pour le soir le repas de protéines avec une salade copieuse sans huile ni assaisonnement huileux. On suggère de prendre le repas farineux à midi avec seulement un peu de salade. Ne pas manger de fruits entre le repas (ni de jus de fruits) mais réserver le repas de fruits le matin au petit déjeuner.

On peut donc combiner protéines et légumes verts ainsi que légumes verts crus et lipides.                     Faire la différence entre les combinaisons naturelles dans un aliment (présence d’amidons de protéines de sucre dans un même aliment) et les combinaisons d’aliments faites au hasard dans un repas.

Ne pas boire d’eau tant qu’on a la bouche pleine et boire peu au cours du repas (dilution des sucs digestifs). Il vaut mieux boire 10 à 15 minutes avant le repas.

Les légumes verts forment une combinaison idéale avec les fruits oléagineux (noix, châtaignes) mais aussi les fruits acides ; éviter les fruits doux.                                                                                                   

Ne pas combiner les fruits doux (date, figues, bananes) avec les fruits acides (orange, pamplemousse, ananas). Les fruits doux ne doivent pas entrer dans une salade qui comporte une protéine.

Le café pris après le repas bloque le bol alimentaire dans l’estomac pendant plusieurs heures. Cela provoque un épuisement des sécrétions de l’estomac et une putri-fermentation des aliments.

Ne mangez que si on a vraiment faim et ne jamais manger à satiété.                                                           Ne Pas confondre faim et appétit. Ne mangez qu’au repas la quantité minimum d’aliments.  Ménagez des repas- repos et des repos -repas. Ne pas lire, ne pas regarder la télé. Cultivez votre instinct. Interprétez vos sensations. Bannissez des placards de cuisine tous les aliments tentateurs et de fabrication industrielle. Profitez de vos défaillances alimentaires occasionnelles pour en  observer les effets. Ne Pas s’inquiéter devant les crises de désintoxication. Le repas ne doivent pas comporter plus de trois légumes différents.                                                            

3.Le régime hypotoxique de Jean Seignalet     

Médecin immunologue et hématologue à Montpellier, J Seignalet a redécouvert dans les années 80 les valeurs de l’alimentation ancestrale en se basant simplement sur le fait que nos chromosomes n’avaient pas évolué depuis la préhistoire alors que nos aliments et notre alimentation avaient changés en tout point. Il révèle que la plupart des céréales que l’on consomme actuellement sont hybridées (c’est-à-dire modifiées génétiquement). Il découvre que la cuisson des aliments à + de 110°C dénature les molécules et  fabrique de nouvelles grosses molécules dites corps de Maillard. Ces xénomolécules vont pénétrer la paroi intestinale et perturber le système immunitaire de l’organisme.

Parmi les maladies qu’il décrit, il y a les maladies d’encrassement (pathologies des tissus nerveux, organes et articulations) et les maladies d’élimination (pathologies des émonctoires).  

LES PRINCIPES :

  • EXCLUSION DES LAITS ANIMAUX et DERIVES
  • EXCLUSION DES PRODUITS CUITS A HAUTE TEMPERATURE (SUP A 110°C)
  • EXCLUSION DES HUILES RAFFINEES, MARGARINES
  • EXCLUSION DES CEREALES MUTEES TELLES QUE LE BLE ET LE MAIS
  • EXCLUSION DES CHARCUTERIES CUITES (JAMBON CUIT, RILLETTES, PATE..)
  • EXCLUSION DES CONSERVES ET PLATS PREPARES
  • PREFERENCES POUR DES PRODUITS NON POLLUES

              PREFERENCES POUR LE RIZ, LE SARRASIN, LE SESAME

             PREFERENCES POUR LES VIANDES, POISSONS, LEGUMES, ŒUFS CRUS OU CUITS A BASSE          TEMPERATURE. (Viandes saisies, œuf coque, cuit vapeur…),COQUILLAGES CRUS

             PREFERENCES POUR LES CRUDITES, LES FRUITS FRAIS ET FRUITS SECS

             PREFERENCES POUR LE SUCRE COMPLET VOIRE INTEGRAL, LE MIEL

             PREFERENCES POUR LES LAITS DE CEREALES (SOJA, RIZ)

             PREFERENCES POUR LES HUILES VIERGES UTILISEES CRUES (OLIVE, NOIX, SOJA, COLZA, ONAGRE, BOURRACHE…)

             PREFERENCES POUR LE POLLEN, LES GRAINES GERMEES

       LIMITER CHOCOLAT (choisir chocolat noir), CAFE (préférer chicorée), THE, VIN,

Bière =céréale, VIANDES OU POISSONS FUMES.

POSSEDER une HYGIENE INTESTINALE PARFAITE

La bonne santé doit passer d‘abord par la correction alimentaire. Il n’est jamais trop tard pour nettoyer son organisme et prévenir l’apparition d’une maladie. La correction alimentaire agit comme un traitement de fond modifiant le terrain et comporte tous les avantages d’un traitement  moins onéreux que des posologies thérapeutiques et beaucoup plus durables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

44 − = 43

To top