Mieux connaître les vitamines

CONSERVATION DES VITAMINES

La plupart des vitamines sont détruites par la chaleur, l’air et les rayons ultraviolets. Par exemple, la cuisson d’un aliment élimine environ 50 % des vitamines. Par ailleurs, les vitamines hydrosolubles partent en grande partie dans l’eau de cuisson. Ainsi, une soupe ou un potage, pour lequel on garde l’eau, ou la cuisson à la vapeur, avec laquelle les aliments ne trempent pas dans l’eau, permettent de garder une plus grande quantité de vitamines.

CLASSIFICATION DES VITAMINES

Généralement, on sépare les vitamines en deux groupes : les vitamines hydrosolubles (solubles dans l’eau) et les vitamines liposolubles (solubles dans les graisses).

Les vitamines liposolubles sont absorbées avec les graisses et, comme celles-ci, sont stockables dans l’organisme. À l’inverse, les vitamines hydrosolubles (à l’exception de la vitamine B12) ne sont pas stockables et les apports excédentaires sont éliminés par la voie urinaire.

BESOINS EN VITAMINES

Ils sont difficiles à établir car ils varient avec l’âge, la taille, le sexe, l’activité musculaire. Ils augmentent durant la croissance, pendant les maladies et les états fébriles, et en ce qui concerne les femmes, pendant la grossesse et l’allaitement.

L’AJR est l’apport journalier recommandé. Certains spécialistes et chercheurs ont établi l’Apport optimal journalier (AOJ). Ces valeurs sont plus élevées et ont un effet préventif sur certaines maladies. Ces valeurs ne concernent pas les femmes enceintes, pendant l’allaitement ou les personnes prenant des médicaments.

DOSES DE SECURITE : Les états ont publié des recommandations sur les doses quotidiennes à ne pas dépasser, afin d’assurer la sécurité des consommateurs.

UTILISATION ET PRESENTATION

Les vitamines synthétiques ne sauraient pas remplacer un manque de vitamines naturelles. Actuellement l’ensemble des vitamines synthétiques proviennent du marché chinois. Ce sont dans les pays industrialisés que l’on consomme le plus de vitamines en complément alimentaire alors que ce sont les pays en voie de développement qui possède le plus de cas d’hypovitaminose.

DANS L’ALIMENTATION

L’usage exclusif d’aliments bouillis, de farine ou de sucre raffinés, les régimes stricts et l’alimentation monotone provoquent de graves avitaminoses.

Où trouver les vitamines ?

La vitamine A : se rencontre sous forme de pro vitamine A ou carotène dans la plupart des plantes et légumes verts et dans de nombreux fruits : carottes, ail, oignons, tomate, feuilles d’épinards, banane, navets, ananas, céréales, groseilles framboises mûres, abricot citron orange, cynorrhodon, oléagineux. Elle est également abondante dans le germe de blé, le jaune d’oeuf, le lait entier, la crème le beurre, le foie des poissons.

La vitamine B1 : est abondante dans l’enveloppe des grains (blé, riz) et autres végétaux : noix légumineuses arachides levures. Le pain blanc et les riz glacés en sont presque entièrement dépourvus. L’alcoolisme qui épuise les réserves organiques en vitamine B1 entraîne des polynévrites. On trouve également de la vitamine B1 et B2 dans des plantes employées sous forme d’infusion : armoise, cassis, fumeterre, cassis, menthe, myrtille, plantain, romarin, verveine, tilleul.

La vitamine B2 : dans les levures, germes de céréales, feuilles de végétaux, certains fruits comme les abricots, le lait, le jaune d’oeuf, le foie, le pollen.

La vitamine B6 : dans les végétaux, fers, l’enveloppe de certaines graines, soja, pomme de terre, levures, jaune d’oeuf, pollen.

La vitamine B8 : entre autres dans les végétaux : levures, arachides, le chou, champignons, pois, carotte, tomate, épinards.

La vitamine B9: soja, asperges, lentille, fenouil, épinards, le chou, le foie de poulet, foie de boeuf ,levure de bière…

La vitamine B12 : très répandu : levures, algues, germe de blé, riz complet, Malt, poissons de mer, oeuf, foie.

La vitamine C : végétaux frais : chou, tomate, persil, estragon, citron, orange, pamplemousse, châtaigne, graines germées. Elle n’existe pas dans les légumineuses sèches comme les haricot, lentilles, amandes et noix.

La vitamine D : germe de blé, huiles végétales, végétaux verts frais, laits entiers, beurre, jaune d’oeuf, foie de poisson (morue), poissons gras (hareng, sardines), pollen. Mais également par la transformation des stérols de la peau par les rayons ultraviolets du soleil.

La vitamine E : germe de céréales, huiles végétales, cresson, épinards, le persil, pollen, salade verte.

La vitamine K : légumes verts : pois, pomme de terre, tomate, le chou, épinards, luzerne, foie…

Galéniques : forme solide en gélule ou en comprimés perlinguale, forme liquide en ampoules ou en gobelet doseur ou par voie injectable.

Utilisation en unitaire ou en complexe. On peut administrer des vitamines à tous les moments de la vie : enfants en croissance, femmes enceintes ou allaitantes, régime alimentaire particulier (végétarien, végétaliens), personne en activité physique élevée, sportif, pathologies chroniques, convalescence, personnes âgées…

Posologie : les doses à respecter sont celles préconisées par les autorités.

En conclusion, on s’aperçoit que chaque élément, même dans la plus petite quantité qui soit, est essentiel à l’organisme et au bon fonctionnement de la physiologie.

Vitamine Nom Rôle Conséquence de la carence



































gdgddg





Vitamines hydrosolubles

Vitamine B1

Thiamine

– Métabolisme des glucides

– équilibre nerveux (névrites, paralysie, spasmophilie)

– stimulant de l’appétit

– polynévrites

– œdèmes

– myocardites

– béribéri

Vitamine B2

Riboflavine

– métabolisme des protides, des lipides et des glucides
– adaptation visuelle à la lumière.
– lésions des lèvres et des muqueuses buccales,
– lésions de la langue
– lésions des yeux.

Vitamine B3 (ou PP)

Nicotinamide

– métabolisme des glucides, lipides et protéines
– équilibre nerveux.

– maladie du cuir chevelu, dermatoses engelures, aphtes
– troubles nerveux avec signes digestifs et cutanés

Vitamine B5

Acide pantothénique

– métabolisme des glucides, lipides et protéines
– synthèse de certaines hormones
– protecteur des cellules

Très répandue dans le règne végétal et animal, sa carence n’est pas à craindre.

Vitamine B6

Pyridoxine

– métabolisme des lipides et des acides aminés
– synthèse de la vitamine B3, formation de l’hémoglobine
– stimulant musculaire, protecteur de la peau, facteur de croissance
– Lésions cutanées
– troubles neurologiques (convulsions)
– polynévrites– surcharge graisseuse du foie

Vitamine B8 (ou H)

Biotine

– métabolisme des acides gras, glucides et acides aminés
– synthèse des vitamines B9 et B12
– protecteur de la peau et les muqueuses, maintien des cheveux.
– troubles digestifs
– ataxie
– signes cutanés, dermatoses, sécheresse de la peau
– troubles psy, état de fatigue

Vitamine B9

Acide folique

facteur antianémique

– synthèse des purines, pyrimidines et acides aminés
– rôle capital dans le développement du tissu nerveux de l’embryon
– troubles digestifs
– troubles neurologiques dépression, anxiété, insomnies, apathie, démence sénile
– asthénie

Vitamine B12

Cobalamine analogique de structure avec l’hémoglobine. Elle est stockée dans le foie les muscles et le pancréas.

– métabolisme des acides nucléiques
– synthèse de la méthionine
– anti-anémique (rôle important dans l’hématopoïèse)
– anémies
– glossite
– douleurs neurologiques, polynévrite

Vitamine C

Acide ascorbique

– synthèse du collagène
– synthèse des globules rouges
– anti-scorbutique
– stimulation des défenses naturelles et immunitaires
– antioxydant, anticancéreux
– absorption du fer
– scorbut
– poly-infections et septicémies
– maladies cardio-vasculaires et hypertension
– troubles  de la coagulation, troubles du système osseux

Vitamines liposolubles

Vitamine

Nom

Rôle

Conséquence de la carence

Vitamine A

Rétinol

– favorise la croissance
– améliore la vision
– effet régulateur sur le sommeil et la tension artérielle

– manque de croissance, diminution de la solidité des os
– altération des cellules
– cécité

Vitamine D, D2, D3

Calciférol

– antirachitisme
– favorise l’absorption et la fixation du calcium et du phosphore
– formation des os et des dents par l’assimilation du calcium
– rachitisme, déminéralisation
– hypo parathyroïdie

Vitamine E

Tocophérol

– antioxydant, surtout de la vitamine A
– anti-stérilité : vitamine de la reproduction
– métabolisme des graisses
– stérilité
– anémie hémolytique du nouveau-né
– atrophie du fœtus, enfant mort-né.
-troubles de la sphère génitale et cardio-vasculaire, peau et neuromusculaire.

Vitamine K1

Phylloquinone

– antihémorragique
– fixation du calcium par les os
– la vitamine K est transformée dans le foie en prothrombine
– hémorragie par avitaminose K

Vitamine K2

Ménaquinone