Accueil » Réglementation de la BIO » L’agriculture biologique

Boutique

Votre compte






Nouveautés

24.00 €
24.00 €
11.16 €
 
L’agriculture biologique PDF Imprimer Envoyer

L’agriculture biologique

L’agriculture biologique fournit des produits non génétiquement modifiés obtenus sans l’aide de pesticides ni d’engrais chimiques artificiels. Les conditions d’élevage respectent le bien-être de l’animal avant tout. L’alimentation est d’origine bio et les soins sont garantis sans médicaments de synthèse.


Les techniques, contrairement aux préjugés, sont particulièrement élaborées, modernes et complexes. Ce sont les moyens qu’on se donne qui sont différents. L’Agriculture biologique est très cadrée dans la législation.

Il y a entre autre la méthode biodynamique, la méthode Demeter.

Les techniques utilisées respectent la nature en garantissant la biodiversité, les cycles biologiques, saisonniers, lunaires, la rotation utile des cultures. On ne pratique pas l’éradication systématique des « mauvaises herbes » ou des insectes « nuisibles », mais on va plutôt les utiliser dans la lutte biologique et le contrôle des maladies.
Le passage d’une exploitation conventionnelle à une exploitation bio est possible si l’exploitant respecte une phase de reconversion, sorte de période de sevrage de la terre.

Les rendements ne sont pas forcément inférieurs aux rendements de l’agriculture conventionnelle car il faut prendre tous les facteurs de production en compte(produits phyto sanitaires,carburants,frais d’exploitation…). L’Agriculture Bio étant une production durable ,le coût d’exploitation est moindre et on n’assiste pas à l’épuisement de la terre. De nombreuses études confirment qu’à moyen terme la production bio est plus rentable que l’application d’une agriculture intensive.

Beaucoup de pays de l’Union européenne pratiquent la culture biologique (Italie, Espagne, Allemagne,.. ), c’est pourquoi un label européen est né.

En France, le label bien connu est le fameux ″AB ″ vert et blanc. Officiel depuis 1993, il possède un cahier des charges très précis.
Des organismes comme Ecocert ont reçu l’autorisation de certifier la production des agriculteurs bio : Le produit fini doit contenir plus de 95% d’ingrédients issus de l’Agriculture biologique.
Cette certification est facultative mais sécurise le consommateur.
D’autres labels existent comme la très sérieuse « mention Nature et progrès » qui résume dans son nom toute l’ampleur de cette nouvelle agriculture.
L’attribution d’un label est évidemment payante et des petits producteurs bio n’ont pas les moyens d’engager de telles dépenses.

Les consommateurs préfèrent les produits bio.Les prix restent encore différents et plus élevés que les produits issus de l’agriculture conventionnelle.C’est encore ce qui freine la
progression de la consommation.Les abus de certains distributeurs ont contribué à donner au Bio une réputation de secteur réservé à une classe sociale favorisée.Mais le Bio c’est le légume qui sort du potager ,c’est le lapin prélevé dans le clapier.Ce n’est donc pas une finalité ruineuse.

Pesticides, engrais chimiques, biodynamique, demeter, AB,Ecocert, Nature et Progrés, Bio.