Accueil » Conférences » Mieux connaître

Boutique

Votre compte






Nouveautés

2 994.00 €
220.00 €
17.42 €
 
Mieux connaître
MIEUX CONNAITRE L’EVALUATION DES OLIGOELEMENTS PAR LA SPECTROPHOTOMETRIE PDF Imprimer Envoyer

MIEUX CONNAITRE L’EVALUATION DES OLIGOELEMENTS PAR LA SPECTROPHOTOMETRIE
1. Définitions :
oligo-éléments : ce sont des métaux et des métalloides contenus dans le corps humain à toutes petites doses mais indispensables au bon fonctionnement de l'organisme.                                                                

Les oligo-éléments ont quatre actions :                                                                                                                                          ce sont des catalyseurs des multiples fonctions de l'organisme. Leur seule présence permet des réactions chimiques qui ne se produiraient pas sans cela ou pas complètement.                                                                                                                                       Chaque oligo-élément à une action bien spécifique à une réaction chimique précise.                                                                             Ils sont modificateurs de terrain.                                                                                                                                                    Ils sont agents directs des échanges métaboliques.                                                                                          
Les minéraux, eux, vont être présents en plus grande quantité et auront souvent des rôles de construction.
La densité optique des échantillons est déterminée par un spectrophotomètre préalablement étalonné sur la longueur d'onde d'absorption de la substance à étudier.
CARENCES ET EXCES : comme tout principe actif, une carence ou un excès en oligo-éléments peut engendrer des perturbations graves sur la santé. Il est important de respecter les posologies conseillées. Il n'y a pas de véritable contre-indication. Le raffinage des aliments les prive  énormément de sels minéraux et d'oligo-éléments (raffinage du sel, du sucre, bluttage des farines, les céréales et les fruits décortiqués...)

2. Étude des minéraux et des oligo-éléments évalués lors de la spectrophotométrie par OLIGOSCAN
21. Calcium :
fonction : le calcium est le minéral le plus abondant dans l’organisme et 99 % se trouvent dans le squelette et les dents dont il assure la croissance, la solidité et l’entretien. Il joue un grand rôle dans la transmission de l’influx nerveux, dans la contraction musculaire et régule le rythme cardiaque. Le calcium joue un rôle dans la coagulation sanguine et active certaines enzymes. Il prévient de l’hypertension.
Carence en calcium : signe de la carence : crampes inexplicables, tétanie, allergies (urticaire), douleurs dans le dos, irritabilité, dépression ou insomnies.Ostéoporose
L’absorption calcique peut être diminuée à cause de perturbations des fonctions gastro-intestinales
Sédentarité et manque d’exercice physique, tabagisme et/ou alcoolisme, traitement à base de cortisone…
Excès de calcium : signe de l’excès : douleurs dans les articulations, maladie parodontale et ongles cassants, palpitations cardiaques, crampes, nervosité, insomnies.
L’acidose tissulaire est un grand consommateur de calcium.
22. Magnésium :
fonctions : le magnésium participe à l’équilibre minéral intracellulaire avec le potassium. Il est présent dans toutes les cellules et plus particulièrement dans les os. C’est un activateur du métabolisme enzymatique. Il active la défense de l’organisme et dynamise les globules blancs. Il intervient dans les catalyses enzymatiques de la digestion et dans les métabolismes de vitamines telles que la vitamine C. Il intervient dans la production d’énergie et participe à l’équilibre des neurotransmetteurs au niveau cérébral. Il intervient à plusieurs niveaux dans les mécanismes immunitaires, les réactions inflammatoires et les allergies.
Source : les sources principales de magnésium sont les fruits oléagineux, les céréales complètes, les graines germées, les légumineuses, le soja, le cacao, la viande, les légumes, les produits marins.
Excès de magnésium : l’excès est très rare.
Carence en magnésium : signe : crampes inexplicables, spasmes, tétanie, spasmophilie. Tremblements, faiblesse musculaire. Insomnies, angoisse, irritabilité, dépression, troubles de la mémoire. Asthénie, fatigue. Infections à répétition.
23. Phosphore :
fonctions : c’est le minéral le plus important après le calcium : 600 à 700 g chez un adulte dont 80 % dans les os et 20 % dans le cerveau, les muscles et le sang. Il joue un rôle de structure avec le calcium (trame osseuse), un rôle énergétique : stockage et transfert d’énergie (ATP), un rôle dans la perméabilité cellulaire.
Source : poissons et crustacés, œuf, viandes, volailles, légumineuses, noix et céréales entières.
Excès de phosphore : un excédent est très rare
carence en phosphore : signe : déminéralisation, carie dentaire, spasmes, spasmophilie, nervosité, troubles de l’attention ou de la mémoire, fatigue intense.
24. Silicium :
fonctions : le silicium se trouve abondamment dans le monde minéral où il joue un rôle structurant essentiel. Il est nécessaire à de nombreuses activités physiologiques, comme la biosynthèse de certaines molécules, collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique qui joue un rôle important dans la constitution du tissu conjonctif, les cartilages, les os, la peau et le système immunitaire. Il intervient également dans la constitution des cheveux, des ongles. C’est un initiateur de croissance et de régénération.
Source : céréales complètes, fruits et légumes, eaux minérales, vin, bière. La Presle, le bambou et les orties.
Excès de silicium : peu d’excès tissulaire sauf dans les poumons : la silicose due à l’inhalation de poussière contenant de la silice
Carence en silicium : athérosclérose, hypertension, troubles ostéo articulaires, dégénérescences du tissu conjonctif : chute de cheveux, mauvaise cicatrisation, vieillissement cutané…
25. Sodium :
fonctions c’est un élément du liquide extracellulaire : il maintient la pression osmotique et l’équilibre hydrique. C’est un transporteur de charge électrique à travers la membrane cellulaire, il intervient dans la transmission de l’influx nerveux et la contraction musculaire. Il est éliminé par la sueur et l’urine.
Source : sel de cuisine
carence en sodium : signes nausées, crampes abdominales et musculaires, déshydratation (sécheresse de la bouche, apathie, accélération du pouls, pli cutané).
Excès de sodium : signe rétention d’eau, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque.
Par utilisation exagérée de sel de cuisine,
26. Potassium :
fonctions : c’est le principal électrolyte du liquide intracellulaire : il règle la teneur en eau de la cellule. Il joue un grand rôle dans la transmission de l’influx nerveux et dans la contractilité cardiaque.
Source : fruits secs, oléagineux, légumes frais, légumineuses, graines germées, champignons, poissons, céréales complètes, bananes, pomme.
Excès de potassium : troubles du rythme cardiaque (palpitations, extra systole).
Carence en potassium : diminution de la force musculaire, crampes, tachycardie, extra systole, constipation, fatigue, irritabilité, confusion mentale.
27. Cuivre :
Fonctions
: le cuivre présent dans l’organisme en faible quantité : 75 à 150 mg. Son action ne peut pas être séparée d’autres minéraux comme le zinc, le manganèse, le fer et le magnésium.
Source : foie, fruits de mer, céréales entières et légumes.
Excès de cuivre : anxiété, agitation, dépression, hypertension.
Une augmentation du cuivre et l’expression d’une activité inflammatoire ou immunologique importante.
Maladie de Wilson : affections génétiques très rares qui se caractérisent par une hépatite mortelle. Elle est due à une accumulation de cuivre dans l’organisme.
Carence en cuivre : anémie, blanchiment des cheveux et fragilité capillaire. Asthénie et fatigue. Infections à répétition.
28.Zinc :
fonction : le zinc et le cofacteur de plus de 200 réactions enzymatiques. Il intervient sur l’oxydo réduction, la respiration, la division cellulaire et dans de nombreux métabolismes : glucides protéines acides nucléiques. Également dans la fertilité : formation des spermatozoïdes, la croissance : intervient dans la synthèse de l’hormone de croissance, immunité : bon fonctionnement du thymus, cicatrisation : rôle dans le renouvellement de la peau et des phanères.
Source : huîtres, viande, poisson, fruits de mer, légumes, légumineuses, céréales complètes, noix, germe de blé, œuf.
Excès de zinc : très rare
Carence en zinc : signe : baisse de la libido, de la puissance sexuelle et de la fertilité chez l’homme, prostatisme, ongles mous ou cassant, dédoublés tachés de blanc, chute de cheveux perte des cils ou des sourcils. Mauvaise cicatrisation des plaies, vergetures. Sensibilité aux infections, pertes du goût et de l’odorat, ralentissement de la croissance chez l’enfant.
28.fer :
fonctions : le fer intervient dans la fonction respiratoire, il est le constituant de l’hémoglobine des globules rouges qui joue un rôle important dans la fixation et le transport de l’oxygène des poumons vers les organes. Il participe à la formation de la myoglobine (forme de réserve de l’oxygène musculaire). Il entre dans la constitution de nombreuses enzymes de la chaîne respiratoire.
Source : boudin noir, foie, viandes rouges, viande blanche, abats, fruits de mer, poissons, jaune d’œuf, fruits séchés, légumineuses (lentilles).
Excès de fer : État pathologique de maladie d’accumulation de fer.
Carence en fer : signe : fatigue, dépression, pâleur, essoufflement, palpitations, peau sèche ongles mous ou cassants, bourdonnement d’oreille, troubles gastro-intestinaux.
Signification : saignements chronique (règles abondantes, ulcères, recto colite hémorragique). Besoins accrus pendant la grossesse et l’allaitement. Régime restrictif déséquilibré. Processus inflammatoire, immunologiques ou rhumatismaux anciens (polyarthrite chronique évolutive).
29. Manganèse :
fonctions :
surtout présent dans les os, le pancréas , les reins et les surrénales. Il participe à la lutte contre les radicaux libres et à la synthèse du tissu conjonctif, des os, les articulations et du cholestérol et aussi la régulation du glucose et au métabolisme des graisses. C’est un puissant anti allergique.
Source : oléagineux, noix, graines, légumineuses, betterave rouge, gingembre, luzerne, thé, céréales complètes biologiques. Sarrazin
Excès de manganèse : rare
Carence en manganèse : allergie, eczéma, urticaire, rhume des foins, fatigue mentale, douleurs ostéo-articulaires.
30. Le chrome :
 fonctions : associé à la vitamine B3 et à deux acides aminés il constitue un complexe biologique appelé facteur de tolérance au glucose. Il a un rôle de régulation des hormones pancréatiques chargées d’équilibrer la glycémie, le métabolisme des lipides et diminue le taux de cholestérol.
Source : levure de bière, céréales complètes biologiques, fruits de mer, huîtres, foie, poulet, bœuf, pomme de terre, pomme, bananes, épinards, beurre, thym.
Excès de chrome : ne s’observe que dans des cas d’intoxication
Carence en chrome : fringale, envie de sucre, hypoglycémie, diabète, cataracte, opacification de la cornée.
31. Le vanadium :
fonctions : il intervient dans le processus d’oxyde de réduction cellulaire (thyroïde, gonades, reins, foie). Il régularise les lipides. Il améliore l’efficacité de l’insuline. Il est donc antidiabétique, hypoglycémiant, hypolipémiant.
Source : huile végétale insaturée, poivre noir, céréales entières (Sarrazin, avoine, riz) viande, produits laitiers, coquillages, crustacés, œuf, carotte choux radis. La teneur en vanadium des fruits et légumes est proportionnel à la teneur en vanadium du sol de culture.
Excès de vanadium : retard de croissance, anorexie, diarrhées, coloration verte de la langue.
Carence en vanadium : infertilité, augmentation du cholestérol.
32.le bore :
fonctions : il aide à maintenir l’équilibre du calcium dans l’organisme, à garder les os en bonne santé et à prévenir l’ostéoporose et la déminéralisation osseuse, il agit également dans l’hypertension l’arthrose et l’artériosclérose. Le bore peut élever le taux d’oestrogènes chez les femmes ménopausées.
Source : pomme, poire, raisin, date, raisin sec et pêche, légumineuses : soja, amandes, arachide noisette, miel
excès de bore : vertiges nausées vomissements, tremblements incoordination musculaire, désordres cardio-vasculaires. Irritations de la peau et des muqueuses.
Carence en bore : déminéralisation, ostéoporose, douleurs articulaires.
33. Cobalt :
fonctions : il contrôle la synthèse de la vitamine B12 par la flore intestinale donc la production de globules rouges. Il intervient dans la régulation du système nerveux autonome ce qui explique son action sur la digestion et son action vasodilatatrice sur la circulation périphérique.
Source : poulet, fromages, fruits de mer, céréales complètes et légumineuses, jaune d’œuf, poissons, foie choux et légumes racines.
Excès de cobalt : excès de globules rouges, goitre
carence en cobalt : anémie, fatigue, nervosité, spasmes, lenteur digestive, flatulences.
34. Molybdène :
fonctions
il intervient dans le métabolisme protéique et la division cellulaire. Il participe à la fixation des minéraux.
Source : céréales complètes, légumineuses, légumes, foie
excès de molybdène : pathologies du foie et du système biliaire comme dans l’hépatite virale aiguë.
Carence en molybdène il peut exister un lien entre la carence en molybdène et l’apparition de certains cancers (province chinoise du Hénan connue pour la fréquence de ces cancers de l’œsophage).
35.iode :
fonctions : l’iode se concentre particulièrement dans la glande thyroïde et participe à la formation des hormones thyroïdiennes T3 et T4.
Source : algues, fruits de mer, poissons, selles iodées et que.
Excès d’iode : un excellent limité dans le temps ne pose aucun problème. Un excellent prolongé peut induire un état inflammatoire, une dysthyroïdie hypo ou hyper, des phénomènes immunologiques
Carence en iode : si la carence est sévère ou prolongée, la synthèse des hormones thyroïdiennes diminue ce qui entraîne une stimulation de la TSH et une augmentation du volume de la glande thyroïde sous forme de goitre. Si une hypothyroïdie s’installe on observe : manque d’énergie, frilosité, faiblesse intellectuelle, constipation, peau épaisse et sèche, bradycardie, prise de poids.
36.lithium :
 fonctions
: le lithium stabilise le psychisme et l’affectivité. Il est utilisé en psychiatrie pour traiter les problèmes de maniaco-dépressives, les troubles de l’humeur et du comportement.
Source : eau de boisson, algues marines, betterave rouge.
Excès de lithium : nausées, vertiges, tremblements des doigts. Soif importante, augmentation du volume urinaire.
Carence en lithium : maniaco-dépressif, hyper anxiété et émotivité. Nervosité, insomnies, dépression. La carence en lithium est toujours liée à une insuffisance d’apport alimentaire.
37. Germanium :
fonctions : action sur le système immunitaire et inhibition de la croissance des tumeurs. L’hydrogène est un polluant qui acidifie l’organisme. Plus l’hydrogène s’accumule, plus il faut d’oxygène pour l’éliminer. Par son pouvoir oxygenateur, le germanium est un puissant deshydrogenateur.
38. Sélénium :
 fonctions : rôle protecteur et préventif dans de nombreuses maladies. le sélénium est le coenzyme de la glutathion peroxydase. Il protège aussi des effets toxiques des métaux lourds (arsenic, mercure, cadmium, plomb), de l’alcool, de la fumée de tabac et des pollutions atmosphériques diverses.
 Il assure une protection anticancéreuse du à son activité immune stimulante et antioxydante. Il renforce l’immunité
Il protège des affections cardio-vasculaires C’est un agent régulateur de la tension artérielle et du rythme cardiaque.
Source : protéines végétales : céréales complètes (le riz complet contient 15 fois plus de sélénium que le riz blanc) Poivrons rouges, ail, oignons, champignons (les pilotes et bolets).
Raisin sec, pois cassés, lentille, céleri en branche. Les légumes secs possèdent en moyenne une teneur en sélénium six fois plus élevée que les légumes verts après cuisson.
Foie, rognons de veau et lapin. sole, thon blanc en conserve et saumon. Fruits de mer, coquillages et crustacés comme les moules les palourdes et les crevettes.
Jaune d’œuf, levure de bière, huile d’olive.
Excès de sélénium : éruption cutanée, peau jaunie, dents décolorée, ongles atrophiés et cassant. Arthrite chronique.
Carence en sélénium : augmentation du risque de maladies cardio-vasculaires, hypertension, infarctus. Cataracte, vieillissement prématuré, stérilité, retard de croissance.
39.Soufre :
fonctions : le soufre entre dans la composition de différents acides aminés. Il intervient dans de nombreuses fonctions métaboliques au niveau du tissu conjonctif il est souvent conseillé dans l’arthritisme ou l’arthrose. Il possède des vertus anti allergique comme le manganèse et peut s’avérer très utile dans les affections de la peau, les eczémas et les dermatoses.
Source : œuf, lait, radis noirs, oignons, ail, poivron rouge, levure de bière, soja, légumineuses et céréales complètes biologiques.
Excès de soufre : n’existe pas de risque d’excès de soufre chez l’homme car il est éliminé par les urines.
Carence en soufre : cheveux ternes et fragiles, ongles cassants.

Pour une évaluation complète avec le spectrophotomètre OLIGOSCAN, téléphonez au 06 81 38 59 23.

 
calendrier des conférences et ateliers Mai et Juin 2014 PDF Imprimer Envoyer

conférences et ateliers Mai et Juin 2014

Arthérapie - MJ Delsart - vendredi 16 mai de 16h à 19h.
Mieux connaître le couple - JFBodenreider - vendredi 23 mai à 17h30.
Qi Qong - Andrea Zackhova - samedi 24 mai à partir de 10h. 2 ateliers et une conférence.
Le soin Bar access - A T Adant - Vendredi 30 mai à 17h30.
Arthérapie - MJ Delsart - vendredi 13 juin de 16h à 19h.
La méthode Ton Ren - A T Adant - Vendredi 20 juin à 17h30.
Qi Qong - Andrea Zackhova - samedi 28 juin à partir de 10h. 2 ateliers et une conférence.

Les conférences sont gratuites et les ateliers sont à payer directement auprès de l'intervenant.

Pour tout renseignement, téléphonez au 03 29 94 19 95

 
Conférences du premier trimestre 2014 PDF Imprimer Envoyer

Voici les dates pour le 1° trimestre 2014 de nos conférences « Mieux Connaître » et des ateliers pratiques :
Vendredi  17 janvier à 17h30 : Une image rédigée, 2° lecture. Explication de textes et mise en lumière des thèmes du livre par JFBodenreider.

Vendredi 24 janvier de 16h à 19h. Atelier d’Arthérapie « devenir ce que je suis pour mieux vivre ma vie » par MJ Delsart

Samedi 1 février à 10h atelier Qi Qong tous niveaux, animé par Andréa Zackova, professeure diplômée

puis à partir de 14h Conférence : « ces émotions qui nous submergent » suivi d’un nouvel  atelier de  Qi Qong. Prévoir une tenue souple.

Vendredi 14 février de 16 h à 19h. Atelier d’Arthérapie par MJ Delsart

Vendredi 7 février de 17h30 à 19H : Parler aux enfants pour qu'ils écoutent. par Josette GABRIEL

Vendredi 21 février à 17h30 : Mieux Connaître le double. De nouvelles informations pour mieux comprendre la théorie du Double. par JFBodenreider

Vendredi 14 mars de 16h à 19h. Atelier d’Arthérapie par MJ Delsart

Vendredi 21 mars à 17h30 : Mieux Connaître Les accords toltèques dans le prolongement de la pratique de Ho opponopono .par JFBodenreider.


Samedi 22 mars à 10h atelier Qi Qong tous niveaux, animé par Andréa Zackova, professeure diplômée

puis à partir de 14h Conférence : « ces émotions qui nous submergent » suivi d’un nouvel  atelier de       Qi Qong. Prévoir une tenue souple.

Vendredi 28 mars de 17h30 à 19 h : Toucher les bébés pour leur bien-être. par Josette GABRIEL


Les conférences sont gratuites et les ateliers sont à régler directement auprès de l’animateur.

 

 

 
Mieux connaître les métaux lourds PDF Imprimer Envoyer

MIEUX CONNAITRE LES METAUX LOURDS
Ils sont partout autour de nous. Dans notre vie quotidienne, les métaux lourds sont devenus indissociables de l’industrie. Mercure, Argent, Nickel, Plomb, Aluminium, Cadmium… Aujourd’hui pourtant avec le recul, on reconnait leur toxicité.
1. DANS L’HISTOIRE : on retrouve dans l’Antiquité beaucoup d’utilisation de poisons. Le mercure, l’arsenic et l’antimoine étaient utilisés en médecine (Louis XIV, Mozart) de la première guerre mondiale à la guerre du Golfe, les bombes ont disséminé de plomb, aluminium, Mercure, chrome dont la dangerosité est immédiate et à long terme par la pollution des sols. Les produits phytosanitaires regorgent de métaux lourds.
2. LES DIFFERENTS METAUX LOURDS
Définition : Ils sont appelés métaux lourds par leur poids moléculaire mais c’est aussi parce qu’ils sont lourds de conséquences sur notre organisme. Même s’ils sont assimilés en petites quantités, ils se fixent indéfiniment sans chélation spécifique et s’accumulent dans l’organisme.
Où en trouver ? Dans le sol, les eaux, dans l’air. Alimentation, traitement des eaux, médicaments vaccins, soins dentaires, tabac, industrie (peinture, automobile, électronique, plastique)…
Propriétés : Ils sont perturbateurs enzymatiques qui compromettent les fonctions vitales et se fixent sur les tissus nerveux, les reins, le système endocrinien (thyroïde), provoquent des altérations cellulaires (chromosomes, mitochondries, membranes qui deviennent plus poreuses), action immunodépresseur. L’accumulation des métaux lourds va souvent être asymptomatique pendant plusieurs années. Les effets TOXIQUES ne sont pas toujours visibles immédiatement. On observe des maladies dégénératives chroniques, vieillissement accéléré, déficience de tout ordre (organes de sens, cognition, bio assimilation…)
Voies d’entrée : deux types de contamination : buccales et digestives, aériennes, cutanées, sanguine, capillaire, oculaires, nasale, maternelle, vaginale,
 ponctuelle en forte dose (inhalation d’un produit de combustion) qui met en évidence l’intoxication avec des réactions pathologiques immédiates (nausées, vomissements, migraines, malaises, coma…),
chronique par assimilation (inhalation, ingestion) progressive en dessous de la dose symptomatique et accumulation dans les tissus jusqu’au stade de l’apparition des symptômes. D’une manière générale on note : fatigue, baisse de l’immunité, douleurs généralisées, céphalées, troubles cognitifs.
Voies d’élimination : l’organisme a beaucoup de difficultés à éliminer les métaux lourds. Le foie, les intestins, les reins et la peau à l’élimination.
Professions exposées : salariés des industries, garagiste, agriculteur, dentiste, agent de circulation (voiture, avion,…), Agriculteur, chauffagiste,  « métalier » : zingueur, soudeur, … consommateur
3. ETUDE DE QUELQUES METAUX LOURDS
Le mercure : reste bloqué dans le néphron lors de la chélation urinaire                             

source de pollution : amalgames dentaires, vaccins, médicaments (laxatif, diurétique désinfectants), ampoules, électronique, piles …                                                                        

Signes d’intoxication : baisse de l’immunité, baisse des facultés intellectuelles, inhibe les activités enzymatiques, potentialise les effets des autres métaux lourds. fatigue, signé bucco-dentaire, digestifs, génitaux urinaires, respiratoire, cardio-vasculaires, thyroïdiens.
L’aluminium : il n’existe pas de protection de la barrière hémato céphalique, pénétration possible dans le fœtus . Il est anti doté par la silice.                                                                                                                             source de pollution : ustensiles de cuisine, papier alu, papillotes, ingrédients utilisés en boulangerie, traitement de l’eau, vaccins aspirine avec antiacides, anti transpirants, déodorant, bière en boîte d’aluminium, laits et aliments en boîte, farines et aliments blanchis, sel de cuisine (anti agglomérant), cigarettes, parmesan, fromages fondus…                                                          

Signes neurologiques (mémoire, orientation, Alzheimer), déminéralisation, troubles rénaux, hépatique, céphalée, troubles inflammatoires, psoriasis
Le plomb : il ne sert à rien dans l’organisme. Anti doté par le calcium.                                          

Source de pollution : tuyau, munitions, batterie, peinture, verres, imprimerie, thon en boite...                                                                                                                                                  

signes d’intoxication : fatigue, maux de tête, vertiges, paralysies, tremblements, algie abdominale,, troubles rénaux, hépatique, signes buccaux (taches)
Le nickel : allergiques et cancérogènes                                                                                              

sources de pollution : bijoux, prothèse dentaire, pièces de monnaie, alimentation, industrie signe d’intoxication : cancer du poumon, allergie cutanée
Le cadmium : il se substitue au zinc dans le foie les reins. Le zinc, le sélénium et le calcium protègent contre le cadmium.                                                                                                                                          

Source de pollution : fumée de cigarette, plastique, batterie nickel cadmium, fertilisants fongicides pesticides traitement des grains (riz café et céréales) fumée industrielle, eau, colorant jaune. Encre de tatouage.                                                                                             

Signes d’intoxication : orl (emphysème, toux, bronchites), déminéralisation, troubles rénaux, circulatoires (hypertension), anémie, troubles digestifs…
L’argent : source de pollution : soudure, batterie, amalgames dentaires, photographies, industrie pharmaceutique, vaisselle.                                                                                                

Signes d’intoxication : cutanées, oculaires, rénaux, circulatoires, généraux (céphalées, vertiges, fatigue chronique)
4.DETECTION :
test sanguin (ne donne pas le taux d’intoxication des tissus), test salivaire (indique l’impact des amalgames dentaires)
Analyse de cheveux, urines,
spectrophotométrie avec Oligoscan (évaluation des minéraux, oligoéléments et métaux lourds : Calcium Magnésium Phosphore Silicium Sodium Potassium Cuivre Zinc fer Manganèse Chrome Vanadium Bore Cobalt Molybdène Iode Lithium Germanium Sélénium Soufre Aluminium Antimoine Argent Arsenic Baryum Béryllium Bismuth Cadmium Mercure Nickel Platine Plomb Thallium Thorium
5. CHELATION :
Chélation en centre hospitalier réservée aux intoxications aigues très sévères par les urines.
Protocole avec la chlorella, ail des ours, coriandre.
Protocole avec les anti oxydants (gluthation) et soufre et la laminaire japonaise par les selles.
6. BIBLIOGRAPHIE : vérité sur les maladies émergentes, maladies liées aux métaux lourds, homéopathie et dépollution des amalgames dentaires

POUR CONNAITRE VOTRE TAUX D'INTOXICATION METABOLIQUE AUX METAUX LOURDS AVEC UN BILAN OLIGOSCAN, PRENEZ RENDEZ-VOUS AU 06 81 38 59 23

 
Mieux connaître les eaux florales PDF Imprimer Envoyer

Mieux connaître les eaux florales

HISTORIQUE : La distillation est un procédé d’extraction de principes actifs qui existent depuis les Égyptiens, les Grecs anciens et les Romains. C’est lors des croisades que la technique a été rapportée en Occident. Les eaux florales étaient particulièrement appréciées pour soigner et pour se parfumer. Vers 1700, Nicolas Lemery, un apothicaire, décrit environ 200 eaux florales. Puis c’est l’oubli. En 1837, seulement 42 eaux florales subsistent. En 1908, il en reste seulement 7, et en 1966, elles ont totalement disparu du livre de référence des pharmaciens : le codex.
Aujourd’hui, on les trouve plus facilement dans la cuisine et la cosmétique. L’eau de fleur d’oranger, l’eau de rose, de bleuets ou de camomille. Ce sont les huiles essentielles qui ont pris le devant de la scène laissant dans l’ombre le pouvoir subtil des Hydrolats.

 


PRINCIPE D’EXTRACTION : les hydrolats sont obtenus par distillation à la vapeur d’eau. C’est le même procédé que pour la fabrication d’une huile essentielle. Les plantes sont assis dans un alambic. L’eau est chauffée jusqu’à transformation en vapeur d’eau. Celle-ci traverse les plantes et sous l’effet de la chaleur les poches contenant les essences de la plante libère les molécules aromatiques qui se mélangent à la vapeur d’eau et sont entraînées vers la sortie de l’alambic. On récupère ainsi les huiles essentielles et les hydrolats. l’huile essentielle a généralement une densité plus faible que l’hydrolat  et se trouve à la surface du liquide. L’Hydrolat plus lourd se trouve au fond. L’Hydrolat n’est pas une copie adoucie de son huile essentielle.
On peut fabriquer une fausse eau florale en ajoutant quelques gouttes d’huile essentielle ou des molécules de synthèse dans de l’eau. Il s’agit d’une escroquerie. Les propriétés seront complètement différentes. Il est essentiel d’exiger des Hydrolats 100 % pur et naturel d’origine biologique issue de cueillettes sauvages. Il faut veiller également à la concentration des principes actifs qui dépendent de la qualité des plantes utilisées et du professionnalisme du distillateur. Nos eaux florales proviennent de la ferme de Saussac dans la Drôme provençale.

UTILISATION : les eaux florales ne contiennent pas d’alcool ni de sucre et sont très pauvres en calories. Pourquoi elles peuvent être utilisées par tous : enfants personnes sensibles personnes âgés bébés ou femmes enceintes (avec quelques précautions cependant).
Pour se soigner : voie orale ou interne, voie cutanée, dans le bain, le bain de bouche, inhalation ou lavement.
Beauté cosmétique : pour la peau, les cheveux.
En cuisine : comme aromates , digestifs
Entretien : se laver les mains, imbibé des lingettes, assainir des objets pour un local, répulsif, parfum d’ambiance
Applications vétérinaires : stress, digestif

http://www.la-mesange-bleue.fr/accueil?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&category_id=91&product_id=575


Les mélanges : Ingrédients et Propriétés
ANTICRISE  Cassis Digestif, élimine les cristaux articulaires
 Genévrier Digestif, élimine les cristaux articulaires
 Frêne Sédatif des douleurs rénales
 kinkelibah Efficace dans la lithiase biliaire
BIEN-ETRE FEMININ  Framboisier Utile contre les bouffées de chaleur et les nausées
 Sauge sclarée Oestrogènes like, antidépressive
 Calendula Régulateur féminin
 Verveine odorante Calme les angoisses, tonifiante
BONNE NUIT Escholtzia californica Sédatif sans danger calmant l'excitation, l'agitation, l'anxiété.
Equilibre les émotions et diminue le stress.
S'utilise même sur les enfants, avec un effet comparable à la Camomille. Utilisée dans l'énurésie des enfants liée au stress et les troubles comportementaux.
 Millepertuis  antidépressive,  calme et favorise le sommeil.
 Rose  Equilibrante et régulatrice, apaisante et anxiolytique, elle agit autant sur le plan physique que psychique.
 Tilleul Calmant, antispasmodique
CIRCULFLUIDE Cyprès Décongestionnant, tonique  veineux
 Noisetier Vasoconstricteur
 Mélilot Tonique veineux et lymphatique, fluidifiant
 Hélichryse italienne Anticoagulant, résorbe les hématomes
DEFENS TOI Laurier  noble Anti-infectieux puissant interne et externe (bactericide, viricide, fongicide) dans le système digestif, respiratoire.
 Origan marjolaine antiseptique et digestif
 Romarin pyramidal stimulant et fortifiant général, antiseptique pulmonaire
 Thym à linalol propriétés bactéricides, fongicides, antivirales. Il nettoie l’organisme,revitalise et stimule.
DEGONFLE  Genévrier Digestif et dépuratif
 Romarin officinal Digestive et antisasmodique
 Basilic Tonique antispasmodique
 Mélisse Antispasmodique digestif
HEPATOCLAIR Carotte Draineur du foie et des reins
 Chiendent Draineur rénal, renforce l'élimination
 Frêne Diurétique                                                                                                                                    Pissenlit Draineur du foie et de la vésicule biliaire                                                                                                 MINCIDRAINE Chiendent Draineur rénal
 Reine des près Utilisé contre la rétention d'eau
 Lierre désinfiltrant
 Verge d'or Dépuratif, draineur des maladies de surcharge (obésité, cellulite, cholestérol)
RESPIRE Hysope Toutes affections pulmonaires et bronchiques
 Marrube blanc - Expectorant et béchique, fluidifiant et antiseptique des sécrétions bronchiques.
utilisé dans les bronchites, trachéites, toux rebelles, asthme humide.
 Sureau noir Utilisée dans les affections bronchiques et les fièvres éruptives (rougeole…)
 Tussilage  excellent remède pectoral
SERENITE Aubépine Anxiolytique, régulateur cardiaque
 Camomille Régulateur nerveux, dépression
 Lavande Calmante, antimigraineuse
 Mélisse Euphorisante, calmant nerveux
SOUPLESSE Cassis Anti-inflammatoire, élimine les cristaux articulaires
 Prêle Reminéralisant
 Reine des près Antalgique et anti-inflammatoire                                                                                                    Vergerette du Canada Anti-inflammatoire                                                                                                              STOP Chêne rouvre astringent, tonique, antiseptique, antidiarrhéique et anti hémorragique  
 Plantain lanceolé anti-diarrhéique
 Pulicaire dysentérique anti-diarrhéique
 Salicaire  Antiseptique intestinal de premier ordre, anti-inflammatoire                                                              TONIQUE Capucine Le meilleur antibiotique végétal: propriétés antibactériennes, antifongiques;
Permet une résistance aux infections, en particulier bronchiques.
Riche en vitamine C,donc excitante, il vaut mieux éviter le soir. (Pour cette raison elle est appelée "fleur d'amour" au Pérou)
 Echinacée  stimulant des défenses immunitaires, stimulante et tonique, dépurative
 Sariette  Stimulante, tonique général et sexuel                                                                                             Sauge sclarée Antidépressive et stimulante, donnée comme aphrodisiaque                                                    VENTRE LOURD  Cassis Digestif des repas copieux
 Menthe Antispasmodique et digestif
 Mélisse Antispasmodique digestif
 Pissenlit Digestif hépatique, purifie l'organisme
VerSorS Tanaisie  vermifuge
 Thym à linalol propriétés bactéricides, fongicides, antivirales.
 Sariette  vermifuge
 Vergerette du Canada Analgésique et antibactérien intestinal (diarrhées, dysenteries)
VADE RETRO II  Mélilot Insectifuge
 Lavande Éloigne les insectes et neutralise leur venin
 Vergerette du Canada Insectifuge
 Basilic odeur redoutée des insectes

 
Comment parler aux enfants pour qu'ils écoutent PDF Imprimer Envoyer

 Comment parler aux enfants pour qu’ils écoutent et écouter pour qu’ils vous parlent                                  

  Les parents sont bien souvent démunis face à l’éducation de leurs enfants... Partagés entre autoritarisme et laxisme, ils ne sont bien souvent pas conscients de l’existence d’autres approches éducatives bien plus valorisantes pour leur rôle de parent et beaucoup plus apaisantes dans la relation parent/enfant.

La conférence « Comment parler aux enfants pour qu’ils écoutent et écouter pour qu’ils vous parlent » se propose de donner des pistes de réflexions sur les différentes manières de réagir face aux multiples situations de la vie quotidienne qui génèrent souvent des conflits avec les enfants.

Au travers de cette conférence, vous découvrirez notamment l’importance d’être à l’écoute des émotions des enfants mais aussi des vôtres...
Vous découvrirez aussi qu’il existe des techniques concrètes, pratiques  et efficaces, accessibles à tous qui permettent de transmettre vos propres valeurs éducatives et d’établir (ou de rétablir) une relation plus sereine avec les enfants, sans violence et respectueuse des besoins de chacun.

Cette conférence animée par Josette Gabriel* est basée sur les ouvrages d’Adèle Faber et Elaine Mazlish mondialement reconnues pour leurs apports dans le domaine de la communication adulte/enfant ». Leurs travaux inspirés du psychologue Haim Ginott participent à l’action du Conseil de l’Europe en faveur du « soutien à  une parentalité  positive ».

Elle s’adresse à toute personne qui vit ou travaille avec des enfants  et qui s’est dit un jour « il doit bien y avoir une autre façon de s ‘y prendre ! » : parents, grands-parents, enseignants, éducateurs spécialisés, professionnels de la petite enfance (crèche, garderie, assistantes maternelles, animateurs en périscolaire...).

*Enseignante/Formatrice, animatrice de différents ateliers d’accompagnement à la Parentalité.

  CONFERENCE
                     « Comment parler aux enfants pour qu’ils écoutent ? »

                                 Vendredi 7 février 2014   à 17h30 

  

 
Mieux connaître le décodage biologique PDF Imprimer Envoyer

MIEUX CONNAITRE LE DECODAGE BIOLOGIQUE
L’étude sur la relation entre le psyché et le physique de la maladie ne date pas d’hier. Déjà en 1890, un médecin anglais réalise au Cancer London Hospital une enquête statistique pour évaluer certains facteurs émotionnels dans l’apparition du cancer chez ses patients. Sur 250 cas étudiés, 19 seulement ne faisaient état d’aucune tension ou problème psychologique. En 1926, une psychothérapeute américaine conclut que l’apparition du cancer est liée à l’affect. C’est en 1940, que les médecins vont étendre leurs études aux autres maladies. Mais aucune publication en bonne et due forme n’est faite, c’est pourquoi la Médecine Officielle ne reconnait toujours pas ces liens ; sauf pour l’ulcère de l’estomac et certains troubles cutanés.
Le Docteur Ryke Geerd HAMER : le Docteur Hamer est un cancérologue célèbre en Allemagne. En 1978, pendant des vacances familiales, son fils Dirk est mortellemnt blessé. Quelques mois après il va déclencher un cancer des testicules et sa femme déclenche un cancer des ovaires. Il se dit que ces deux maladies ont un lien avec le décès de son fils. Il se lance alors dans de nouvelles recherches sur le lien entre le choc émotionnel et le cancer. 6500 cancéreux témoignent dans 100%  des cas de l’existence de ce lien. Il fait ensuite une deuxième découverte : Un même organe est toujours lié à un même ressenti émotionnel. Il existe une cartographie précise de chaque cancer. Il visualise également sur un scanner du cerveau toujours la même zone atteinte est toujours en relation avec un même organe. Ce qui déterminera avec certitude l’organe qui abritera le foyer  cancéreux.

Choc psychique    foyer cérébral
     ce qui montre que le cancer est  commandé par le cerveau
           Organes

Il adopte alors une stratégie thérapeutique : résoudre la situation à l’origine du choc ce qui provoque la régression de la maladie.
METTRE L’HOMME AU CENTRE DE SA GUERISON.
Sur les 6500 patients, le taux de survie est de 92% + de 5 ans après, sans traitement. Alors que le taux officiel est de 35%.Ensuite Hamer a étendu ses thèses à plus de 100 maladies vérifiées dans 100% des cas.
Le travail de guérison de Hamer :
Résolution du problème, EFT …Chirurgie si zone vitale
Alimentation saine (cf Breuss, Seignalet …) et Soutenir la biologie et la physiologie.
DIFFERENTES ECOLES : l’école belge , l’école canadienne, l’école française
DIFFERENTS DECODEURS : médecins, psychologues, naturopathes…
Bernard Tihon,S.Sellal, O Soulier, JJ Crevecoeur, Gérard Athias, Christian Flèche, Jacques Martel, Lyse BOURBEAU…
Parmi les conflits de l’être, on trouve le poids familial et le poids de l’expérience personnelle. Nous notons les Faits marquants positifs ou négatifs qui s’impriment sur l’individu.
Nous nous intéressons
Au type de maladie,
Au lien organes/émotions (d’après la médecine chinoise) : joie, colère, tristesse, peurs, réminiscence
A la localisation Droite/Gauche,Haut/bas, Membre Supérieur/Membre Inférieur
A la date anniversaire de l’événement
GRILLES DE LECTURE :
La fonction ou la particularité de la zone concernée
L’étymologie : latine, grecque, hébraïque, arabe
La symbolique
L’aspect culturel : textes sacrés, bible, coran, torah,… la mythologie
Les  jeux de mots, la phonétique, le langage des oiseaux , l’écoute du verbe…
DECODAGE DU PRENOM, DU SPORT, DE LA PROFESSION… Toutes les attitudes, comportements ou incidents de la vie peuvent trouver leur signification.
Tous les événements de la vie peuvent être interprétés sur les bases du décodage biologique mais nous devons garder la lucidité et ne pas se focaliser uniquement dessus. Le décodage biologique est une aide précieuse à la guérison et vient s’ajouter aux autres thérapeutiques.

 
Mieux Connaître l'équilibre Acido-Basique PDF Imprimer Envoyer

Mieux Connaitre l’Équilibre acido basique
Hippocrate (400 av. J.-C.) disait déjà : « l’acide est le plus nuisible des humeurs »
« quand quelqu’un cherche la guérison, demande-lui d’abord s’il est prêt à éviter les causes de sa maladie » (Socrate)
1. Définitions :
notion de pH : il représente la mesure acides ou basique d’un corps liquide ou solide. Défini en 1909. L’échelle du PH et variable de 0 à 14 : de 0 à 6,9 : solution acide, 7 représentent la neutralité, de 7,1 à 14 : solution alcaline.
Une acidose et une concentration d’acides dans les tissus ou les liquides.
Une alcalose et une concentration de bases dans les tissus ou les liquides.
2. Généralités
L’alimentation moderne produit 70 % d’aliments acides et 30 % d’aliments alcalins. Une alimentation saine demande 70 % d’aliments alcalins et 30 % d’aliments acides. Le déséquilibre constant au profit des aliments acides entraîne des états d’acidose latents puis chroniques responsables de nombreux troubles et pathologies.
Le pH du corps humain en général varie dans la journée.
pH des milieux corporels : estomac le plus acide : 2. Sucs pancréatiques 8,5. La bile : 8.Salive de 5,5 à 6,5 influencée par les métaux lourds. La transpiration : autour de 4 selon l’alimentation et le métabolisme. Le sang de 7, 35 à 7,45. L’intestin grêle : 6 grâce aux décharges alcalines du pancréas et de la bile. Le colon 8. La peau 5,2.
Régulation corporelle de l’acidose : par le sang, le tissu conjonctif, le foie, les reins, les poumons.
Élimination des acides par les reins, les poumons et la peau. Notion de Pouvoir tampon du sang.
3. Les différents types d’aliments :
les aliments acides : certains fruits comme les groseilles, les framboises, le cassis. Certains légumes comme l’oseille, la tomate, la rhubarbe, l’asperge. Les additifs alimentaires.
Les aliments acidifiants: aliments libérant des acides lors de leur transformation (digestion au métabolisme cellulaire) tels que les viandes, les unes végétales, les boissons et aliments industriels, le sucre blanc, les charcuteries…
Les aliments alcalinisants : légumes verts, légumes colorés saufs la tomate : poivrons, carotte, aubergine, épinards, les pommes de terre, les fruits secs raisins amande, les fruits frais bananes châtaigne…
Les principaux acides responsables : acétylsalicylique, ascorbique, carbonique, citrique, oxalique, lactique, phosphorique, sulfurique, urique,…
4. Causes de l’hyperacidité :
Alimentation et boissons trop riches en aliment acide ou acidifiant.
Carence en oligo-éléments : calcium, magnésium, potassium…
Excès de métaux lourds.
Produit de la fermentation colique.
Métabolites des activités musculaires.
Mauvais métabolisme des acides par l’hérédité.
Sous oxygénation.
État de stress, colère rentrée, ruminations, pensées négatives…
Insuffisance des systèmes émonctoriels : peau poumons foie reins…
Exposition aux champs électromagnétiques.
Médicaments.
Vitaminothérapie excessive.
Surmenage, sommeil insuffisant.
Sport en excès .

5.conséquences de l’hyperacidité :
Déminéralisation,
Diminution du stock des bases de l’organisme.
Surproduction de cholestérol endogène.
Baisse de l’immunité.
Augmentation de l’État de stress.
Altération de l’os alvéolaire, algie articulaire et périarticulaire.
Céphalée, migraine.
Frilosité et troubles de la thermorégulation.
Détérioration des parois des vaisseaux ,augmentation de la pression artérielle.
Troubles des phanères.
Allergies.
Problèmes de transit et troubles digestifs.

6. Pathologies liées à l’hyperacidité :
6.1 Les trois groupes de maladies de civilisation : la civilitatose du Dr Jentschura
Dommages structurels :
corrosion des tissus cellules organes tendons ligaments os articulation avec processus inflammatoire et douloureux. Corrosion des nerfs et des vaisseaux
déminéralisation afin de neutraliser l’acide :  os cheveux ongles dents

Pathologies  d’élimination :
Lors de la neutralisation des acides et des toxines, des sels neutres se forment. Les organes d’élimination ont une capacité limitée à éliminer les sels neutres ce qui provoque une surcharge dans l’organe.


Pathologies d’encrassement par dépôt de déchets :
Les sels neutres difficiles à éliminer sont liés à l’eau et à la graisse formant un dépôt résiduel sur les parois des vaisseaux, dans le tissu conjonctif… On observe une modification de la morphologie avec des accumulations de tissus graisseux.

6.2 : Pathologies osseuses : déminéralisation, ostéoporose, géodes
articulaires : arthrose arthrite
ligamentaires et musculaires : myalgies, tendinopathie…
Neurologiques : fatigue chronique, névralgies sclérose en plaques dépression céphalée
O.R.L. : sinusites allergies respiratoires
digestives : gastrite rectite colopathie hépatisme
urinaires : irritations, infection, lithiase
dermatologique : eczéma, prurit, alopécie
circulatoire : ulcères, artériopathie
endocriniens
gynécologique : dysménorrhées, mycoses
buccales : carie parondonthose aphtes glossite
oculaires

7. lutte contre l’acidose :
 boissons : eau alcaline, tisane alcalinisante, jus de légumes
alimentation alcalinisante
compléments alimentaires alcalins, bicarbonate de soude
physiodetoxing
bol d’air Jacquier
bains et bas alcalinisants
sports modérés

En plus d’une alimentation saine, il faut suivre les les trois étapes de la dépuration :
nettoyage : des acides, des toxines et des sels neutres par séparation de la partie minérale de la partie acides
neutralisation : métabolisation et drainage fiable des acides et substances toxiques dissous. Apporter en excès des substances alcalinisantes afin de neutraliser et de favoriser une recharge minérale.
élimination hors du corps : éliminations ciblées des acides des substances toxiques par la peau et les muqueuses.

8. Mise en garde : plus l’organisme est acidifié, déminéralisé et encrassé,  plus la dépuration doit être prudente et bien préparée  préalablement par une alimentation alcaline et par des soins corporels alcalins, avant de commencer les trois étapes de la dépuration.

 

 
Vers une autre alimentation PDF Imprimer Envoyer

MIEUX RE-CONNAITRE NOS MAUVAISES HABITUDES ALIMENTAIRES

Ingérer des aliments, c’est imposer à son organisme de les digérer. On a l’habitude de faire attention à la qualité de nos aliments ainsi qu’à leur valeur nutritionnelle. Mais que se passe-t-il dans le tube digestif une fois la bouchée avalée ? Les nutritionistes et les régimes célèbres : Dr Shelton, Dr Seignalet, Cath. Kousmine, Rudolf Breuss, le régime Okinawa, le régime hyperprotéiné, Ducan, le régime crétois, par le groupe sanguin, VégétaRien, VégétaLien, Macrobiotique Les objectif d’un régime alimentaire : régime ne veut pas forcément dire amaigrissant, un régime alimentaire revêt simplement une hygiène de vie. Il s’agira d’une alimentation non extrémiste qui pourra être maintenue toute une vie sans que cela n’apparaisse comme une contrainte car elle sera adaptée à celui qui l’a choisi, autant sur le plan physiologique que du côté philosophique.

1. Rappel rapide de la digestion : Dans la bouche, le temps de passage des aliments n’est en moyenne que de 10 à 40 secondes. Il n’y a qu’un seul enzyme digestif principal : la ptyaline (amylase) qui digère l’amidon. Les aliments arrivent dans l’estomac et restent de 1 à 6 heures. On a une dégradation des protéines par le suc gastrique. L’intestin grêle reçoit la bile (émulsionne les graisses) et les sucs pancréatiques (protéase, glucidase, lipase). Les aliments séjournent de 5 à 8 h. il y a aussi des secrétions enzymatiques (P, G,L) et absorption des nutriments par la paroi intestinale . Le chyme arrive dans le colon droit pour une durée de 4 à 6 h et subir la dégradation des glucides restants, continue dans le colon transverse (8 à 20h) et arrive dans le colon gauche pour la dégradation des protéines (1 à 4 h). Si il y a une mauvaise assimilation des glucides, il se passe une fermentation. Si il y a une mauvaise assimilation des protéines, on a une putréfaction. Les matières fécales séjournent dans le colon terminal ou le sigmoïde et le rectum pendant 1 à 30h pour être évacuées. Pathologies : qui n’a jamais été atteint d’un de ces problèmes ? problèmes digestifs, hyperacidité, Hypo acidité, selles nauséabondes, constipation, diarrhées, hémorroïdes, colites, gaz, ballonnements, mauvaise haleine, surcharge pondérale, dysbioses bactériennes, allergies, intolérances, empoisonnements, problèmes d'immunité, fatigue chronique, fibromyalgie, insomnies.... Malaise, mal être …

2. Le système hygiéniste ou le régime dissocié : Le système hygiéniste considère que la maladie est l’effort du corps pour se désintoxiquer. C'est la maladie qui rétablit le malade. Le repos est un facteur de récupération (repos musculaire, nerveux, digestif...). Le Docteur H M Shelton publia son livre en 1951, basé sur des travaux du Dr HAY (1930). Le régime dissocié connu un véritable essor dans les années 80. 2a. Classification des aliments : Protéines -Glucides (hydrates de carbone)- Graisses (lipides) -Fruits acides -Fruits mi acides -Légumes verts non farineux -Melons 2b. Analyse de la digestion par Shelton : La transformation des aliments au cours de la digestion s'effectue sous l'action d’enzymes lesquels agissent que dans des conditions nettement déterminées. D'où la nécessité d'étudier soigneusement les règles de la combinaison correcte des aliments et de faire appel à cette fin au principe de la chimie de la digestion sur lesquelles repose ces règles.

2d. Règles et organisation : On suggère de réserver pour le soir le repas de protéines avec une salade copieuse sans huile ni assaisonnement huileux. On suggère de prendre le repas farineux à midi avec seulement un peu de salade. Ne pas manger de fruits entre le repas (ni de jus de fruits) mais réserver le repas de fruits le matin au petit déjeuner.

On peut donc combiner protéines et légumes verts ainsi que légumes verts crus et lipides. Faire la différence entre les combinaisons naturelles dans un aliment (présence d'amidons de protéines de sucre dans un même aliment) et les combinaisons d'aliments faites au hasard dans un repas.

Ne pas boire d'eau tant qu'on a la bouche pleine et boire peu au cours du repas (dilution des sucs digestifs). Il vaut mieux boire 10 à 15 minutes avant le repas.

Les légumes verts forment une combinaison idéale avec les fruits oléagineux (noix, châtaignes) mais aussi les fruits acides ; éviter les fruits doux.

Ne pas combiner les fruits doux (date, figues, bananes) avec les fruits acides (orange, pamplemousse, ananas). Les fruits doux ne doivent pas entrer dans une salade qui comporte une protéine.

Le café pris après le repas bloque le bol alimentaire dans l’estomac pendant plusieurs heures. Cela provoque un épuisement des sécrétions de l’estomac et une putri-fermentation des aliments.

Ne mangez que si on a vraiment faim et ne jamais manger à satiété. Ne Pas confondre faim et appétit. Ne mangez qu'au repas la quantité minimum d'aliments. Ménagez des repas- repos et des repos -repas. Ne pas lire, ne pas regarder la télé. Cultivez votre instinct. Interprétez vos sensations. Bannissez des placards de cuisine tous les aliments tentateurs et de fabrication industrielle. Profitez de vos défaillances alimentaires occasionnelles pour en observer les effets. Ne Pas s’inquiéter devant les crises de désintoxication. Les repas ne doivent pas comporter plus de trois légumes différents.

3.Le régime hypotoxique de Jean Seignalet

Médecin immunologue et hématologue à Montpellier, J Seignalet a redécouvert dans les années 80 les valeurs de l’alimentation ancestrale en se basant simplement sur le fait que nos chromosomes n’avaient pas évolué depuis la préhistoire alors que nos aliments et notre alimentation avaient changés en tout point. Il révèle que la plupart des céréales que l’on consomme actuellement sont hybridées (c'est-à-dire modifiées génétiquement). Il découvre que la cuisson des aliments à + de 110°C dénature les molécules et fabrique de nouvelles grosses molécules dites corps de Maillard. Ces xénomolécules vont pénétrer la paroi intestinale et perturber le système immunitaire de l’organisme.

Parmi les maladies qu’il décrit, il y a les maladies d’encrassement (pathologies des tissus nerveux, organes et articulations) et les maladies d’élimination (pathologies des émonctoires).

LES PRINCIPES :

- EXCLUSION DES LAITS ANIMAUX et DERIVES

- EXCLUSION DES PRODUITS CUITS A HAUTE TEMPERATURE (SUP A 110°C)

- EXCLUSION DES HUILES RAFFINEES, MARGARINES

- EXCLUSION DES CEREALES MUTEES TELLES QUE LE BLE ET LE MAIS

- EXCLUSION DES CHARCUTERIES CUITES (JAMBON CUIT, RILLETTES, PATE..)

- EXCLUSION DES CONSERVES ET PLATS PREPARES

- PREFERENCES POUR DES PRODUITS NON POLLUES

PREFERENCES POUR LE RIZ, LE SARRASIN, LE SESAME

PREFERENCES POUR LES VIANDES, POISSONS, LEGUMES, ŒUFS CRUS OU CUITS A BASSE TEMPERATURE. (Viandes saisies, œuf coque, cuit vapeur…),COQUILLAGES CRUS

PREFERENCES POUR LES CRUDITES, LES FRUITS FRAIS ET FRUITS SECS

PREFERENCES POUR LE SUCRE COMPLET VOIRE INTEGRAL, LE MIEL

PREFERENCES POUR LES LAITS DE CEREALES (SOJA, RIZ)

PREFERENCES POUR LES HUILES VIERGES UTILISEES CRUES (OLIVE, NOIX, SOJA, COLZA, ONAGRE, BOURRACHE…)

PREFERENCES POUR LE POLLEN, LES GRAINES GERMEES

LIMITER CHOCOLAT (choisir chocolat noir), CAFE (préférer chicorée), THE, VIN,

Bière =céréale, VIANDES OU POISSONS FUMES.

POSSEDER une HYGIENE INTESTINALE PARFAITE

La bonne santé doit passer d‘abord par la correction alimentaire. Il n’est jamais trop tard pour nettoyer son organisme et prévenir l’apparition d’une maladie. La correction alimentaire agit comme un traitement de fond modifiant le terrain et comporte tous les avantages d’un traitement moins onéreux que des posologies thérapeutiques et beaucoup plus durables.

 
Mieux connaître les Omégas et les Acides Gras Essentiels PDF Imprimer Envoyer

MIEUX CONNAITRE LES OMEGA ET LES ACIDES GRAS ESSENTIELS

LES LIPIDES : on trouve les graisses animales cachées (viandes grasses, poissons gras) et non cachées (gras du jambon, peau du canard, saindoux, beurre …) et les graisses végétales cachées (cacahuète, noix, noix de coco) et non cachées (huiles végétales). Les besoins en lipides sont d‘environ 1g à 1.2g par jour et par kilo de poids corporel. Leurs rôles : réserve d’énergie, isolation thermique, membrane des cellules, transport des vitamines liposolubles, fabrication de certaines hormones (stéroïdiennes), gaine de myéline…

Les oméga 3 ont été réactualisés il y a quelques années par Maximiliano Bustos avec notamment la culture de la Cameline .

DEFINITIONS :

Acides gras : Molécule de chimie organique composant les lipides. Les acides gras sont dits essentiels quand le corps ne peut pas les synthétiser.

Saturé : peu digeste, stable et rigide (graisse solide). Les acides gras saturés doivent être inférieurs à 25% (huile de palme, de coprah, beurre, viandes…) de la ration totale de graisse. Favorise l’apparition du mauvais cholestérol.

Insaturé: souple, fluide mais instable sensible à l’oxydation oméga 3 : acide alpha linolénique ALA: colza, noix, chanvre, lin, cameline, périlla poissons gras (sardines, saumon maquereau)contiennent de l’ EPA et DHA …(doivent couvrir 12,5% de la ration) omega 6: acide linoléique : tournesol, pépin de raisin, maïs, soja, noix, germe de blé, amande, bourrache onagre, goji, oeuf, fromages (12,5% de la ration de graisses) oméga 9 : acide oléique : huile d’olive (50% de la ration de graisses) mais aussi arachide (49%), sésame, macadamia (77%), noisette, cajou, avocat…

Acide gras poly insaturés (AGPI) ; acide arachidonique, linoléique, linolénique forme le facteur F ou viamine F. véritable catalyseur et favorisent l’utilisation des vitamines liposolubles A D E B4 K I J.

Huiles de Oméga 6 ac linoléique % Oméga 3 linolénique omega 3 %

Colza 18 à 30 6 à 14 équilibrée

Soja 50 7 équilibrée

Noix 51 5 à 7 équilibrées

Germe de blé 50 5 équilibrée

Lin 14 50 riche

Cameline 15 40 riche

Tournesol 65 Carencée

Maïs 59 Carencée

Raisin 71 Carencée

Sésame 45 Carencée

Carthame 75 Carencée

Arachide 29 0, stable pour friture

Olive 8 0, stable pour friture

Noix De coco 3 0, stable pour friture

Palme 2 0, stable pour friture

Rôle des oméga 3 EPA DHA : au niveau cardio vasculaire : réduction des triglycérides, diminution de la viscosité sanguine (anti thrombotique), anti-inflammatoire, réduction du cholestérol total avec élévation du HDL Il est important de consommer les oméga 3 animal et végétal car la présence d’EPA et de DHA facilitent la chaîne de fabrication des prostaglandines.

Rôle des oméga 6 : système nerveux, immunité, cicatrisation des blessures, réactions allergiques et inflammatoires. Consommés en excès les oméga 6 peuvent empêcher les oméga 3 de jouer leur rôle et deviennent des PGE2 pro inflammatoires.

Forme CIS et TRANS : sont des configurations des molécules orientées différemment dans l’espace : trans = huile chauffée et ou dénaturée par l’industrie , se comporte comme des acides gras saturés cis : première pression à froid. Ainsi une huile de colza chauffée se comportera comme un acide gras saturé.

Première pression à froid : on ne met en bouteille que le résultat de la première extraction. Certaines matières premières sont chauffées et pressées à très hautes températures pour un maximum de rendement.

L’huile de parafine est une huile minérale issue de l’industrie pétrochimique. Consommée traditionnellement dans certains régimes amaigrissants ou dans des cas de constipation, elle calamine les intestins et empêche les échanges membranaires. Elle expose le consommateur à des carences sévères. IL FAUT EXCLURE L’HUILE DE PARAFINE DE LA CONSOMATION .

Prostaglandines : PGE1 bénéfique calme le SN, protège le système cardiovasculaire, dynamise le système immunitaire, protège la peau, apaise l’inflammation, bénéfique sur le système reproducteur, anti cancéreuse…

Ou les trouver ? importance des huiles vierges de première pression a froid (inférieur à 40°C) Bio. En bouteille (plus exposée a l’oxydation) ou en capsules (mieux dosées mais onéreuses). Certains producteurs conditionnent en bouteilles plastiques recyclables. Il faut noter que le verre est beaucoup plus lourd à l’acheminement dans les points de vente (dépenses supplémentaires de carburants) et nécessite beaucoup plus d’énergie pour le recyclage que le plastique (souvent du PET).

En conclusion, il ne faut jamais supprimer les graisses d’un régime alimentaire saturées ou insaturées. Dans les régimes amincissants, on diminuera notablement les graisses saturées et l’apport des oméga 3 et 6 se fera par la consommation d’huiles crûes Bio de première pression à froid.

 
Mieux connaître le STRESS PDF Imprimer Envoyer

MIEUX CONNAITRE LE STRESS          

Définition : terme d’ingénierie : Pression exercée jusqu’au point de rupture.

Historique : 1956 Hans Seylie : l’ensemble des modifications qui permettent à un organisme de supporter les conséquences d’un traumatisme naturel ou opératoire.

Il y a donc perturbation de l’équilibre vital (homéostasie) et des conditions du maintien de la vie. Devant un stress : fuir ou affronter, il y a déclenchement du Syndrome Général d’Adaptation .

Trois grandes phases sont présentes dans le SGA : il y a tout d’abord la phase d’alarme (stress aigu) avec son choc et contre-choc , la phase de résistance ou stress chronique et pour finir la phase d’épuisement

Notions de stress externe (environnement), Stress interne (alimentation, caractère d’angoissé, de bilieux,…) stress positif pour avancer en professionnel, examen, sport : le stress qu’on s’impose volontairement ou stress négatif c’est celui qu’on subit, stress oxydatif va accélérer le vieillissement des cellules, stress répétitifs aboutissent à un stress chronique.

THERAPIE HOLISTIQUE :

Phytothérapie : Magnésium, griffonia, tryptophane, oligoéléments (lithium…),huiles essentielles : lavande, petit grain bigarade, camomille, marjolaine, fleurs de Bach

Thérapies réflexes : massages, auriculothérapie, acupuncture, luminothérapie

Thérapie active : relaxation, méditation, gymnastique douce, oxygénation (BAJ, forêt), Respiration abdo dia, avaler sa salive, être dans la verticalité , yoga, sophro palming (migraine, concentration), Ho oponopono… modification alimentaire (aliments toxiques, temps de repas, régularité,…), hygiène de vie ,respiration à rebourg contre les insomnies ,…

Psychothérapie : décodage, accompagnement, L’attitude du thérapeute est déjà thérapie.

Contrôle du stress :

1.accepter et reconnaître son stress.

2.contrôle de la réaction physiologique

3.contrôle de la réaction comportementale et affirmation de soi

4.contrôle de la réaction psychologique et stratégies cognitives

PRATIQUE : Relaxation-Méditation-Concentration assis

 
Mieux Connaître les Chakras PDF Imprimer Envoyer

LES CHAKRAS

DEFINITIONS :

NADI : sont des circuits énergétiques qui parcourent le corps. Selon certains ouvrages, on en dénombre de 72000 à 350 000. Le croisement des nadis donnent le chakra : 7 croisements = chakra secondaire, 14 = chakra mineur, 21 = chakra principal. Ce qui crée autour du corps une onde électromagnétique plus ou moins développée, répartie en 7 couches: les Corps subtils.

Ces couches représentent l’AURA : le corps Physique/ le corps Etherique ( entre énergie et matière)/le corps Emotionnel ou Astral (siège de l’âme),/ le corps Mental (siège des pensées, fonctionne surtout dans les sphères supérieures 6° et 7° chakra)/ corps Causal (boîte noire et stockage des actions passées).

CHAKRA : signifie « roue » en sanskrit : centre d’énergie vitale, sorte de cornet, de spirale immatérielle d’un diamètre de 7 cm environ. Vortex d’énergie qui tourne dans un sens précis.

DIFFERENTS AUTEURS : JANINE FONTAINE médecin anésthésiste : médecine des trois corps,médecine du corps énergétique- Barbara Brennan physicienne (pouvoir bénéfique des chakras)-T.Lobsang Rampa (le 3°œil, les secrets de l’aura)…

FONCTIONS DES CHAKRAS :

Assurent les relations entre les différents systèmes énergétiques du corps.

Gèrent une région ou un organe.

Gèrent les émotions et leurs répercussions. mémorisation d’événements.

FONCTIONNEMENT NORMAL selon un SENS DE ROTATION différent chez l’homme et chez la femme.

DYSFONCTIONNEMENT : Toute émotion peut perturber n’importe quel chakra . Contre rotation à cause de grosses émotions, chocs physiques ou psy,… Hyper rotation : médicaments, développement trop poussé des techniques de méditation, excès d’Energie … Immobilisation : chocs physiques ou psy sidérants (comas, noyade, électrocution,…) Décentrement : défenestration, manège, AVP, cosmonautes, aviateurs… autres causes : parasitage extérieur, iatrogènes (appareil dentaire, lunette, stérilet, pace maker…médicaments)

LES 7 CHAKRAS PRINCIPAUX :

NOM : 1° chakra MULADHARA CHAKRA le centre qui soutient, chakra racine.

EMPLACEMENT : Au-dessous du pubis, entre l’anus et les organes génitaux.

COULEUR : rouge vif lié à l’ odorat 

PSYCHISME : sécurité/insécurité. Peur. Honte. Remords

FONCTIONS : établit la relation avec l'énergie tellurique qui correspond à la terre. Antenne qui capte et qui se nourrit de l'énergie tellurique. Fondement énergétique des autres chakra. Siège de la volonté. Permet d'avoir confiance en soi. Fonctionne surtout de la naissance à 7 ans. chakra de l'incarnation et de la sécurité.

NOM : 2° chakra SVADISTANA CHAKRA chakra sacré 

EMPLACEMENT : sous le nombril à mi distance entre le pubis et le nombril . L5S1 

COULEUR : orange lié au gout 

PSYCHISME : sexualité (difficultés, suites de contraintes sexuelles) ; volonté et réalisation des actes ; intégrité, honnêteté, gestion de la haine, certaines colères.

FONCTIONS : Harmonise les circulations des fluides du corps. Gère les émotions en relation avec conception, grossesse et naissance. Active les systèmes émonctoriels (reins, colon, vessie). Action sur l’énergie générale, le fonctionnement cranio-sacré. Activité max entre 8 et 14 ans. Chakra de l’ Energie générale et de la sexualité.

NOM : 3° chakra MANIPURA CHAKRA chakra solaire, la cité du feu

EMPLACEMENT : entre le nombril et le sternum

COULEUR : jaune, feu lié à la vuePSYCHISME : mauvaise gestion des émotions. Siège du jugement (Vb) gestion des culpabilités, des colères. Formes pensées, réminiscence (RP) 

FONCTIONS : Gère la digestion, Equilibre la glycémie. se développe entre 15 et 21 ans. Chakra de la gestion des émotions, de l’assimilation des aliments.

NOM : 4° chakra ANAHATA CHAKRA le son qui frappe et qu’on entend pas. Chakra du cœur

EMPLACEMENT : entre les deux seins

COULEUR : vert. Lié à l’élément AIR et au toucher.

PSYCHISME : sentiments, relations amoureuses, familiales

FONCTIONS : relation entre les chakras physiques (1.2.3) et spirituels (5.6.7) circulation, cicatrisation, peau chakra du cœur et de l’affectivité.

NOM : 5° chakra VISHUDDA CHAKRA chakra de la gorge centre de la communication

EMPLACEMENT : base du cou 

COULEUR : bleu Lié à l’ETHER et aux oreilles,à l’ouïe. 

PSYCHISME : communication, écoute, expression du sujet 

FONCTIONS : gère l’occlusion, les fonctions thyroïdiennes : chakra de la COMMUNICATION

NOM : 6° chakra AJNA CHAKRA 3° ŒIL , ŒIL DE LA SAGESSE, ŒIL INTERNE, CHAKRA DE L’INTUITION

EMPLACEMENT : entre les deux sourcils.

COULEUR : bleu indigo lié aux Yeux, au nez 

PSYCHISME : colère rentrée, injustice, relié au dépendances, aux influences extérieures.

FONCTIONS : Permet le développement de l’intuition (cerveau droit) essentielle au thérapeute. Permet le discernement, la décision juste après l’analyse de la situation. Permet l’ouverture d’esprit, les prises de conscience. Chakra de l’intuition et décision juste, ch. de la justice

NOM : 7° chakra SAHASRARA CHAKRA 1000 PETALES

EMPLACEMENT : au sommet de la tête.

COULEUR : violet

PSYCHISME : lié aux peurs, bloque les énergies et empêche d’évoluer vers la spiritualité.

FONCTIONS : synthèse d’info de tous les chakras Rôle sur les fonctions intellectuelles CHAKRA DE LA LIBERATION SUPREME

LES CHAKRAS SECONDAIRES (21) ET MINEURS (14) : Secondaires : retro orbitaires, ATM, inter claviculaire, seins, rate, foie, coudes, paume des mains, gonades, genoux, chevilles, plantes des pieds … Mineurs : mental, bouche, dents (cumbaka chakra : 32 pétales), épaules, estomac, reins, anus…

ASSOCIATION DES CHAKRAS AUX ALIMENTS-VETEMENTS-ENVIRONNEMENT : L’éveil des chakras est une gymnastique. Il s’agit d’associer chaque couleur qui nous entoure au chakra qui lui correspond. Les aliments rechargent nos chakras plus fort encore car nous absorbons ces couleurs de façon subtil. Manger dans cette conscience subtile potentialise l’effet.

1 Rouge Fraise, tomate, cerise, poivron rouge, groseille …

2 Orange Orange, carotte, potimarron, clémentine, mangue, lentilles corail…

3 Jaune Pamplemousse, citron, cerise jaune, haricot jaune, mirabelle …

4 Vert Salade, avocat, épinard, haricot vert, kiwi …

5 Bleu ciel Fleurs comestibles bleues, en salade ou en infusion

6 Bleu indigo Prunes, myrtille, cassis, champignons bleus, haricots bleus, raisins …

7 Violet Chou rouge, figue fraîche, aubergine …

Association des minéraux : selon leurs couleurs :

"3 règnes box" en vente à la boutique de la Mésange bleue chakras et mineraux

SOINS DES CHAKRAS : Tests de rotation ,test de réharmonisation ,Reiki. Exercices de méditation. .. Recentrage et réharmonisation manuels. Exercice de la douche matinale : inonder le corps d’une énergie liquidienne lumineuse depuis le 7° chakra. Cette douche va nettoyer le corps dans ses moindres recoins et emporte toutes les impuretés en pleine conscience.

 
Mieux Connaître la Naturopathie PDF Imprimer Envoyer

Mieux connaître la Naturopathie

Définition : naturopathe : Le mot naturopathie est un barbarisme puisque étymologiquement, il vient de "la nature" et du Grec, pathos, "la maladie". Le mot aurait été inventé par John Scheel en 1885 et indiquerait en fait, selon certains promoteurs de cette pratique, le « chemin de la nature » (de l'anglais "nature" et "path", le "chemin") ou « le mal étudié en fonction de la nature ».

Maintenir (prévention) ou rétablir (soigner) l'énergie vitale de l'organisme par une vision holistique, en appréhendant chaque individu sur les différents plans - physique, émotionnel, psychique, énergétique - et en le plaçant au sein d’une écologie socio-culturelle et environnementale.


Le naturopathe se doit de travailler sur les différents plans de conscience de son patient. Si on sépare en 7 les niveaux d’un individu (à ne pas confondre avec les chakras): le niveau 7 et 6 regroupe le physique, le soma. L’aspect psychique est présent dans le niveau 5 et l’aspect informationnel dans les niveaux 4.3.2.1.                Ce qui signifie que

le traitement de la maladie s’aborde sur le plan 6 et 7 par des techniques telles que la phytothérapie, l'aromathérapie,... les basses dilutions d’homéopathie,

la perception de la maladie par le malade et l’état psychologique du patient se traite sur le plan 5 (alphathérapie, dilutions moyennes d’homéopathie, thérapie par le dessin, relationnel )

et l’origine de la maladie touche les plans de conscience 4 à 1 (décodage biologique, psychogénéalogie, très hautes dilutions homéo,…).                                                                                                                  Donc en fait tout est imbriqué tant au niveau de la prise en charge du patient que du déroulement de la séance.

Naturopathes célèbres : Hildegarde, Whillem, Dogna, Marchesseau (1935), Masson, Kieffer…

Heilpraktiker : profession créée en Allemagne pendant la 2° guerre pour pallier au manque de médecins partis au front. En Allemagne, ils ont une grande compétence: droit de prescription, remboursé,… actes spécifiques : ventouses, Baunscheidt, thérapies manuelles, réflexothérapies, homéopathie, champs magnetiques… Ils sont représentés en France par l’association des Heilpraktikers Français reconnu par les HP allemands. L'ambition de la profession serait une  reconnaissance au niveau européen.

Principes d’action de la Naturopathie : Les surcharges du milieu intérieur (sang, lymphe, liquide extra et intracellulaire) par les déchets du métabolisme et les toxiques issus de notre environnement et de notre alimentation engendrent la toxémie (définition de l'hygiéniste Dr John H. Tilden) et provoquent un déséquilibre du terrain et par voie de conséquence, une altération de la santé.

Définitions données pendant la conférence : Iridologie, Phytothérapie , aromathérapie , homéopathie , relaxation ,ostéopathie ,correction alimentaire …

Depuis 1935 en France, les 10 techniques sont classées comme suit :

1. L’alimentation ou hygiène nutritionnelle (diététique, nutrition, cures saisonnières)

2. La psychologie ou hygiène neuropsychique (relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, relation d’aide, psychothérapies brèves, sophrologie)

3. Les exercices physiques ou hygiène musculaire et émonctorielle (gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, arts martiaux, bicyclette, natation).

4. L’hydrologie (utilisation de l’eau chaude, froide, tiède, alternée, locale, générale, interne, externe, douches, bains, thalassothérapie et thermalisme, argiles)

5. Les techniques manuelles - (massages non médicaux de type californien, coréen, Amma, onctions aromatiques)

6. Les techniques réflexes ou réflexologie (appliquées au pied, à l’oreille, au nez, dos, … ; shiatsu, méthodes de Knap, Jarricault,Nogier)

7. Les techniques respiratoires, sont empruntées au yoga, aux arts martiaux, Bol d’air Jacquier.

8. La phytologie utilise les plantes revitalisantes, drainantes, adaptogènes et les huiles essentielles, les oligoéléments

9. Les techniques énergétiques ont recours aux différentes formes de magnétisme, acupuncture, Reiki…

10. les techniques vibratoires utilisent des couleurs, des rayonnements solaires et lunaires, de la spectroscopie infrarouge ou d'une gamme musicale (bols tibétains), thérapies quantiques, physioscanning, techniques informationnelles des tissus.

Adoptez la NaturoAttitude : phyto + alimentation saine + exercices + pensée positive + sommeil (se reporter à nos différents thèmes de conférences) = une bonne et longue santé

JANVIER HIVER /EAU REIN MAINTENIR LA VITALITE
FEVRIER

OLIGOELEMENTS VITAMINES  MINERAUX

MARS PRE PRINTEMPS/BOIS FOIE DRAINAGE des EMONCTOIRES
AVRIL MAI PRINTEMPS HYGIENE INTESTINALE
JUIN CŒUR ANTIOXYDANTS VASCULAIRES
JUILLET ETE/FEU

MINERAUX OLIGOELEMENTS

AOUT SOUTENIR RATE PANCREAS ESTOMAC

SEPTEMBRE

OCTOBRE

AUTOMNE/VENT POUMONS IMMUNITE
NOVEMBRE HYGIENE INTESTINALE
DECEMBRE VITALITE

Conclusion : Nous espérons une officialisation de la profession. Nous constatons une bonne évolution vers une reconnaissance européenne et un remboursement par les mutuelles.Déveoppment de Nouvelles techniques : Orientation vers les thérapies quantiques, les thérapies nouvelles : décodages biologiques, exploration du cerveau après les découvertes du Dr Hammer.

 
Dessine et connais-toi PDF Imprimer Envoyer

ATELIER DESSINE ET CONNAIS TOI                                                                      d’après l’ouvrage « DESSINE ET GUERIS TOI » du Dr Raphael CARIO aux éditions DERVY.

« Connais-toi toi-même » disaient les sages de la Grèce antique.

Etes-vous sûr de vouloir lancer dans l'aventure ?

Vous allez partir à la découverte de votre paysage intérieur, en quête de l’être. Ce test est une source de richesses symboliques d'interprétation.

Une photographie de l’âme, un « autoportrait inconscient » selon F.Dolto, le « rébus symbolique de l’être » de Lacan.

Pas besoin de savoir dessiner, Tous les dessins sont bons. Il n'y a pas de hasard : « le hasard est le déguisement que prend Dieu pour passer inaperçu »


Quelques conseils : Pas d’inquiétude, ne vous posez pas de questions, dépouillez de votre intellect. Soyez spontanés. Vous avez 10 minutes pour réaliser le dessin.

 

Pour ne pas perturber le déroulement de votre test, nous nous en tiendrons là.

Procurez vous le livre du Docteur Cario ou retrouvons nous à une prochaine programmation d’un atelier « Dessine et connais toi ».

Après une explication sur les significations des différents éléments, chaque participant est reparti avec la compréhension de sa propre construction mentale, de ses choix, de ses peurs, de ses conflits…

BIEN VIVRE POUR BIEN MOURIR ET BIEN RENAITRE ENSUITE à travers sa généalogie.

 
Mieux connaître la pensée positive et la méthode Ho oponopono PDF Imprimer Envoyer

LA PENSEE POSITIVE ET LA METHODE HO OPO NOPONO

A l’origine était le verbe.

Il est maintenant reconnu que la verbalisation des émotions et des conflits de toute nature est essentielle à leur dénouement. Toutes les civilisations utilisent les sons guérisseurs. Les sorciers nordiques récitaient en boucle le nom des runes : le GALDR. Les bouddhistes répètent 108 fois la même phrase dans les mantras. Les taoistes utilisent des sons guérisseurs liés aux organes et aux émotions.


La pensée positive consiste à considérer sa pensée comme maître de son corps. Ainsi, toute négation dans son discours apporte des négations dans la vie. Exemple du lever matinal, je me regarde dans le miroir : je suis moche, je suis nul ou je me sens bien, je suis en pleine forme, je vais bien. Comment vas-tu ? Je ne vais pas trop mal !!

Principe du 90/10 : 10% de ce qui vous arrive dans la vie sont faits de choses que vous subissez.… 90% sont déterminés par la façon dont vous réagissez … Nous ne pouvons arrêter une voiture qui grille un feu rouge. Un retard d’avion peut changer entièrement notre programme. Un automobiliste peut nous heurter dans la circulation. Nous ne maîtrisons pas ces 10%. Les 90%, eux ,sont différents. C’est toujours nous qui déterminons les 90% qui restent. Comment?... Par nos réactions.

Vous prenez votre petit déjeuner avec votre famille. Votre fille renverse une tasse de café sur votre chemise. Ce qui vient d’arriver ne dépend pas de vous. Ce qui va arriver maintenant sera déterminé par votre réaction : Vous maudissez. Vous grondez sévèrement votre fille. Elle sombre en larmes. Après l’avoir grondée, vous vous tournez vers votre femme et critiquez la façon dont elle a posé la tasse trop près du bord de la table. Une brève querelle s’en suit. Vous vous ruez dans les escaliers et changez votre chemise. Quand vous redescendez, vous trouvez que votre fille, à cause des pleurs, n’a pu finir son petit déjeuner ni se préparer pour aller à l’école. Elle rate le bus scolaire. Votre femme doit partir immédiatement au travail. Vous foncez alors en voiture pour accompagner votre fille à l’école. Parce que vous êtes en retard, Vous conduisez à 70 à l’heure au lieu de respecter la limite des 50. Avec 15 minutes de retard et une amende de 90 €uros, vous arrivez à l’école. Votre fille se précipite sans vous dire au revoir. Arrivé au bureau avec 20 minutes de retard, Vous vous apercevez que vous avez oublié votre porte-documents. Votre journée commence de façon terrible. Elle semble se passer de mal en pis. Vous cherchez même à rentrer à la maison. De retour le soir à la maison, vous trouvez que ça ne va pas très bien avec votre femme et votre fille.

Vous ne contrôlez pas ce qui est arrivé avec la tasse de café. Par contre la façon dont vous avez réagi pendant 5 secondes a été la cause de votre mauvaise journée. Voila comment les choses auraient pu se passer.Le café vous éclabousse. Votre fille est sur le point d’éclater en sanglots. Vous lui dites alors gentiment: “C’est bon, ma puce, la prochaine fois tu feras un peu plus attention.” Vous montez et changez votre chemise. Vous prenez votre porte-documents, et redescendez à temps pour voir votre fille monter dans le bus. Elle se tourne et vous fait signe. Vous arrivez 5 minutes à l’avance au travail et saluez chaleureusement le personnel.

Vous voyez la difference?

Principe de la méthode Coué : pharmacien à Nancy, mort en 1926 :

« Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux. », à répéter 20 fois le matin et 20 fois le soir. Sa théorie : notre inconscient déterminerait notre état physique et mental, et nous pourrions agir sur lui par le biais de l'imagination.

HO’oponopono :

Prière d'ouverture du HO’oponopono :

Je suis le Je.

Je viens du vide vers la lumière.

Je suis le souffle qui nourrit la vie.

Je suis ce vide, ce néant au-delà de toute conscience, le Je, le Moi, le Tout.J

e tends mon arc-en-ciel au-dessus des eaux, la continuité de l'esprit avec la matière.

Je suis le souffle qui ère et qui sort, le souffle invisible et intouchable,l'atome,indéfinissable de la création.

Je suis le Je.

Cette prière permet de remettre les mémoires à zéro.

La méthode HO’oponopono: signifie rendre droit, rectifier, corriger une erreur, faire ce qui est juste. Ancien système Hawaïen de résolution de problèmes actualisé pour le monde présent. Structuré par une chamane hawaïenne, Morrnah Simeona à partir d’anciens rites hawaïens de résolutions de problèmes en groupe et remis au gout du jour par le docteur Len et Joe Vitale, HO’oponopono est une requête initialisée par le conscient pour la « conscience universelle » (intelligence divine) dans le but d’annuler des mémoires. Chaque être a accès aux mémoires générées depuis la nuit des temps. C'est ainsi reconnaître sa responsabilité pour les mémoires reproduisant des problèmes dans le subconscient. Coupable ou responsable ?

COUPABLE, adj.

1. Qui a commis volontairement un acte considéré comme répréhensible.

2. Celui ou celle qui a commis une faute.

RESPONSABLE, adj. et subst.

1. Qui doit rendre compte et répondre de ses actes ou de ceux des personnes dont elle a la garde ou la charge.

2. Qui doit réparer les dommages causés volontairement ou non.

Les parents sont les responsables légaux de leurs enfants. Mais ceci peuvent faire des bêtises. Est-ce que les parents sont coupables de ces bêtises ?

Les mémoires sont vos ennemis intérieurs. « Aimez vos ennemis » a dit Jésus.

Chaque individu ayant sa propre responsabilité, peut avoir accès à la guérison et à la résolution des problèmes. Le problème se produit quand nos pensées sont imprégnées de mémoires douloureuses qui concernent des personnes des lieux ou des choses. Il n'est pas nécessaire d'être pleinement conscience de ces mémoires pour l'effacer. Le Docteur Len disait : « je guérissais la partie de moi qui avait créé les problèmes et que l'autre subissait.Toutes les mémoires qui sont dans l’univers sont en vous. »

Dans HO’oponopono , la guérison signifie s'aimer soi-même. Il n'y a aucune faute ni jugement. Cela se résume à quatre phrases : je suis désolé, je t'aime, pardonne-moi, merci. On s'adresse à qui l'on veut : un être divin, un ange gardien, un être de lumière, un être proche disparu, un être virtuel, à son petit médecin. On peut identifier le problème demandé un nettoyage général des mémoires. On peut seulement utiliser une des quatre phrases et la répéter : « je t’aime, je t’aime,… »

On peut utiliser aussi la phrase : « mes mémoires, je vous aime. Je vous remercie de l'opportunité que vous me donnez de vous libérer et de me libérer. » Une des missions de l'individu est de libérer les mémoires. Qu’est ce qu’une mémoire ? : Exemple : une maman réveille sa fille un matin pour l’école et s’aperçoit qu’elle a une tache sur la joue. Tout au long du petit déjeuner, elle essaie de frotter pour faire partir la tache, rien à faire. Elle rassure sa fille et l’emmène à l’école. En revenant, dans la rue, elle s’aperçoit que tous les gens qu’elle rencontre portent la même tache. Personne ne réussit à les faire partir… Elle rencontre une amie et cette amie lui fait remarquer qu’elle aussi a une tache sur la joue. C’est alors que la dame va frotter sa tache, doucement la faire partir et va s’apercevoir que les taches des autres personnes disparaissent en même temps !!! C’est ça les mémoires communes.

Dans l'utilisation de la pensée positive, le mental a un rôle dominant. Il croit qu'il possède la maîtrise des situations, qu'il est en mesure de les contrôler. Dans les techniques HO’oponopono ainsi que celle du double voire du Reiki, il y a une requête faite à un niveau supérieur.

« Tout ce qui vient à nous vient comme un défi et comme une opportunité »

Si vous voulez résoudre une situation problématique, travaillez sur vous-même. Qu'est-ce qui ne va pas en moi, qui fait que cette personne me perturbe ? Les problèmes, les personnes apparaissent dans notre vie uniquement pour nous perturber, pour nous élever. En sachant cela nous pouvons surmonter n'importe quelle situation et en être libéré. L'origine de l'identité de chacun, c’est le RIEN. Là où il n'y existe aucune mémoire. C'est le vide de bouddha, le royaume de Jésus, le zéro de la physique, le blanc de Shakespeare. L’hyperespace de la physique quantique relie tous les êtres pensants.

HO’oponopono nous permet d'y accéder. Accéder au RIEN c'est : « heureux sont les pauvres d'esprit car ils verront le seigneur » (Jésus), « soyez vide et vous atteindrez l'illumination » (bouddha), « soyez authentiques avec votre Je » (Shakespeare). Le rien, le zéro permettent à la lumière de passer.L'ennemi ne vient pas de l'extérieur, l'ennemi est en vous, ce sont les mémoires. « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent » Jésus.La seule chose à faire est le lâcher-prise véritable.

Il est important d’agir ainsi afin de ne pas laisser stagner l’ENERGIE. Ce mantra résonne particulièrement bien à notre culture occidentale. La répétition n’empêche pas l’activité en cours ou la concentration (conduite, activités ménagères et professionnelles, sport...).

 

 
Mieux connaître la gemmothérapie PDF Imprimer Envoyer

LA GEMMOTHERAPIE ou PHYTEMBRYOTHÉRAPIE


Définition
La gemmothérapie est une thérapie utilisant des bourgeons végétaux et autres tissus embryonnaires vivants (jeunes pousses et radicelles) sous forme buvable. Son but est de réaliser un drainage profond de l'organisme et de régulariser ensuite spécifiquement le fonctionnement des organes perturbés.


Historique
En 1959, le Dr Pol Henry de Bruxelles déclare que l'utilisation des tissus embryonnaires des arbres ou des plantes peut être thérapeutique. Mais déjà Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1178) conseillait les bourgeons de pomme, bouleau, cassis, châtaignier, frêne, tilleul...
Plus tard, c'est Max Tétau, qui a été le promoteur de la gemmothérapie clinique.

Mode d'action
Données biochimiques : dans le bourgeon, on trouve la principale réserve de méristème des végétaux. Ces méristèmes sont des groupes de cellules embryonnaires indifférenciées du végétal.
In vitro, une seule de ces cellules embryonnaires peut reconstituer le végétal dans sa totalité. Chacune d'entre-elles contient une grande quantité d'acides nucléiques (information génétique) et renferme également des minéraux, oligo-éléments, vitamines, enzymes, facteurs de croissance divers appelés auxines et les gibbérellines, hormones qui disparaissent dès la formation de la chlorophylle. On retrouve là la phytothérapie classique.

Données d'ordre énergétique : le bourgeon est situé sur la branche de l'arbre il subit les influences à la fois telluriques et cosmiques. Le bourgeon et la jeune pousse rencontrent les deux forces. La radicelle ne subit que la force tellurique. Cette position terre – ciel est l'axe de compréhension de son action sur l'homme, lui-même trait d'union entre le ciel et la terre selon la médecine chinoise.       

Donnée d'ordre symbolique : la vie de la plante peut se concentrer dans le bourgeon quand les conditions d'une vie adéquate font défaut, pour se déployer à nouveau quand celles-ci sont réunies.
L'interruption de la croissance en hiver repose sur ce principe et le printemps représente la nouvelle vie.

Principe de fabrication

 

Macérât concentré vendu par LA-ROYALE

1ère étape
Les bourgeons frais entiers macèrent 20 jours  au 1/20° dans 33 % d’eau,  33 % de glycérine végétale (base végétale coprah bio) et 33 %  d’alcool à 96° (bio issu du seigle) constamment agités lentement.

2ème étape
Filtration par gravité. Récupération de 12 à 13 kg de filtrat.

3ème étape
Extraction par pression douce, pour ne pas lyser les tissus des bourgeons. Récupération de 2 à 5 kg d’extrait.

4ème étape
Obtention de 14 à 18 litres de macérât concentré.

Autre mode de fabrication de macérât de bourgeons

Macérât glycériné 1D.


1ère étape
Les bourgeons frais sont broyés.

2ème étape
Macération au 1/20° dans 50 % de glycérine et 50 % d’alcool à 96°.

3ème étape
Filtration.


4ème étape
Extraction par pression très importante.

5ème étape
Dilution au 1/10ème dans un mélange de 16 % d’eau, 34 % d’alcool (96°) et 50 % de glycérine.
Avec 1 litre, ils obtiennent 10 litres de macérât  1D. Ce n’est plus du 1/20ème mais du 1/200ème pas de dynamisation.
La quantité d’alcool avec le macérât glycériné 1DH est importante. Le titre alcoolique des macérât-mères est très bas ce qui permet de les administrer aux enfants en bas âge. De plus, on consomme seulement de 5 à 15 gouttes de macérât concentré par jour soit 10 fois moins que le macérât 1D.

Les principaux concentrés

AUBÉPINE
Système nerveux autonome, système cardio-vasculaire.

CASSIS
Revitalisant, stimulant général, anti-allergique, anti-inflammatoire.
Prépare l’action des autres bourgeons.

GENÉVRIER
Détoxifiant vasculaire général, protecteur du rein, gestion des toxines de type "cristaux",  protecteur du foie.

ROMARIN
Hépato-protecteur, antioxydant, gestion des toxines de type "colles ", stimulant émotionnel.

BOULEAU VERRUQUEUX
Protecteur articulaire, harmonisant du terrain acide.

CHÊNE
Anti-sénescence, stimulant endocrinien, utile dans les états de chocs, action sur les gencives.

GINKGO BILOBA
Anti-oxydant majeur, protecteur de la microcirculation, arbre de longévité.

MARRONNIER
Maître remède de la circulation veineuse, harmonise la circulation portale.

FIGUIER
Remède psychosomatique, grand remède de dysbiose, permet de " digérer " les événements.

FRAMBOISIER
Le bourgeon hormonal féminin.
Anti-allergique, anti-inflammatoire.

PIN
Protège les articulations, stimule le cartilage, gère la structure en extension.

TILLEUL
Tranquillisant majeur, anti-spasmodique, utile dans les inflammations digestives, détoxifiant général.

AIRELLE
Anti-vieillissement féminin, stimulant glandulaire féminin, régénérateur de terrain, harmonise la ménopause, action sur le système ostéo-articulaire.

SEQUOIA GIGANTAE
Anti-vieillissement masculin, stimulant glandulaire masculin, action sur le système ostéo-articulaire.

On peut également associer en synergie plusieurs macérâts à visée thérapeutique identique.


 
Mieux connaître le stress PDF Imprimer Envoyer

Mieux connaître le stress


Définition

Terme d’ingénierie : pression exercée jusqu’au point de rupture.

 

Historique

1956, Hans Seylie : l’ensemble des modifications qui permettent à un organisme de supporter les conséquences d’un traumatisme naturel ou opératoire.

Il y a donc perturbation de l’équilibre vital (homéostasie) et des conditions du maintien de la vie.


Devant un stress : fuir ou affronter, il y a déclenchement du Syndrome Général d’Adaptation (SGA).

Trois grandes phases sont présentes dans le SGA : il y a tout d’abord la phase d’alarme (stress aigu) avec son choc et contre-choc, la phase de résistance ou stress chronique et pour finir la phase d’épuisement.

Notions de stress externe (environnement), stress interne (alimentation, caractère d’angoissé, de bilieux,…) stress positif pour avancer en professionnel, examen, sport (c’est le stress qu’on s’impose volontairement) ou stress négatif (c’est celui qu’on subit), stress oxydatif qui va accélérer le vieillissement des cellules, stress répétitifs qui aboutissent à un stress chronique.

 

Thérapie holistique

Phytothérapie : magnésium, griffonia, tryptophane, oligoéléments (lithium…), huiles essentielles (lavande, petit grain bigarade, camomille, marjolaine), fleurs de Bach.

Thérapies réflexes : massages, auriculothérapie, acupuncture, luminothérapie.

Thérapie active : relaxation, méditation, gymnastique douce, oxygénation (BAJ, forêt), respiration abdo dia, avaler sa salive, être dans la verticalité, yoga, sophropalming (migraine, concentration), Ho oponopono…, modification alimentaire (aliments toxiques, temps de repas, régularité,…), hygiène de vie, respiration à rebours contre les insomnies…

Psychothérapie : décodage, accompagnement.

L’attitude du thérapeute est déjà thérapie.


Contrôle du stress

1 - accepter et reconnaître son stress,

2 - contrôle de la réaction physiologique,

3 - contrôle de la réaction comportementale et affirmation de soi,

4 - contrôle de la réaction psychologique et stratégies cognitives.

 

Pratique

Relaxation, méditation, concentration assis.

 

 
Mieux connaître les vitamines PDF Imprimer Envoyer

Les vitamines

 

DEFINITION

Une vitamine est une substance organique nécessaire au métabolisme des organismes vivants.

Les vitamines sont des compléments indispensables aux échanges vitaux. Si l'organisme n'est pas capable de les synthétiser ou si elles sont présentes en quantité insuffisante, elles doivent être apportées régulièrement par l'alimentation.


Chez l'être humain, seules trois vitamines sont synthétisées par des bactéries intestinales : les vitamines K, B12 et H.

 

La vie normale ne peut être maintenue si l'organisme vivant ne reçoit pas comme des facteurs de nutrition les vitamines qu’il ne peut pas synthétiser.

 

HISTORIQUE

Ces vitamines ont été découvertes par le biochimiste polonais Kazimierz Funk qui, le premier, isola la vitamine B1 dans l'enveloppe de riz en 1912.

 

CARENCES ET EXCES

L’apport journalier se calcule en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes. Un apport insuffisant ou une absence de vitamine provoquent respectivement une hypovitaminose ou une avitaminose qui sont la cause de diverses maladies (scorbut, béribéri, rachitisme, etc.), un apport excessif de vitamines liposolubles (A et D essentiellement) provoque une hypervitaminose, très toxique pour l'organisme.

Le dépassement des doses recommandées dans les pays industrialisés est fréquent pour certaines vitamines en particulier la vitamine C utilisée par l'industrie comme antioxydant (conservateur). S'il existe des carences de vitamine dans les populations défavorisées des pays industrialisés, ce sont en revanche les personnes ne présentant pas de carence qui consomment des compléments alimentaires.

 

CONSERVATION DES VITAMINES

La plupart des vitamines sont détruites par la chaleur, l'air et les rayons ultraviolets. Par exemple, la cuisson d'un aliment élimine environ 50 % des vitamines. Par ailleurs, les vitamines hydrosolubles partent en grande partie dans l'eau de cuisson. Ainsi, une soupe ou un potage, pour lequel on garde l'eau, ou la cuisson à la vapeur, avec laquelle les aliments ne trempent pas dans l'eau, permettent de garder une plus grande quantité de vitamines.

 

CLASSIFICATION DES VITAMINES

Généralement, on sépare les vitamines en deux groupes : les vitamines hydrosolubles (solubles dans l'eau) et les vitamines liposolubles (solubles dans les graisses).

Les vitamines liposolubles sont absorbées avec les graisses et, comme celles-ci, sont stockables dans l'organisme. À l'inverse, les vitamines hydrosolubles (à l'exception de la vitamine B12) ne sont pas stockables et les apports excédentaires sont éliminés par la voie urinaire.

Vitamines hydrosolubles

Vitamine

Nom

Rôle

Conséquence de la carence

Vitamine B1

Thiamine

- Métabolisme des glucides

- équilibre nerveux (névrites, paralysie, spasmophilie)

- stimulant de l'appétit

- polynévrites

- œdèmes

- myocardites

- béribéri

Vitamine B2

Riboflavine

- métabolisme des protides, des lipides et des glucides
- adaptation visuelle à la lumière.
    - lésions des lèvres et des muqueuses buccales,
    - lésions de la langue
    - lésions des yeux.

      Vitamine B3 (ou PP)

      Nicotinamide

      - métabolisme des glucides, lipides et protéines
      - équilibre nerveux.

      - maladie du cuir chevelu, dermatoses engelures, aphtes
      - troubles nerveux avec signes digestifs et cutanés

      Vitamine B5

      Acide pantothénique

      - métabolisme des glucides, lipides et protéines
      - synthèse de certaines hormones
      - protecteur des cellules

        Très répandue dans le règne végétal et animal, sa carence n'est pas à craindre.

        Vitamine B6

        Pyridoxine

        - métabolisme des lipides et des acides aminés
        - synthèse de la vitamine B3, formation de l'hémoglobine
        - stimulant musculaire, protecteur de la peau, facteur de croissance
          - Lésions cutanées
          - troubles neurologiques (convulsions)
          - polynévrites
            - surcharge graisseuse du foie

            Vitamine B8 (ou H)

            Biotine

            - métabolisme des acides gras, glucides et acides aminés
            - synthèse des vitamines B9 et B12
            - protecteur de la peau et les muqueuses, maintien des cheveux.
              - troubles digestifs
              - ataxie
              - signes cutanés, dermatoses, sécheresse de la peau
              - troubles psy, état de fatigue


              Vitamine B9

              Acide folique

              facteur antianémique

              - synthèse des purines, pyrimidines et acides aminés
              - rôle capital dans le développement du tissu nerveux de l'embryon
                - troubles digestifs
                - troubles neurologiques dépression, anxiété, insomnies, apathie, démence sénile
                - asthénie

                Vitamine B12

                Cobalamine analogique de structure avec l’hémoglobine. Elle est stockée dans le foie les muscles et le pancréas.

                - métabolisme des acides nucléiques
                - synthèse de la méthionine
                - anti-anémique (rôle important dans l’hématopoïèse)
                  - anémies
                  - glossite
                  - douleurs neurologiques, polynévrite

                    Vitamine C

                    Acide ascorbique

                    - synthèse du collagène
                    - synthèse des globules rouges
                    - anti-scorbutique
                    - stimulation des défenses naturelles et immunitaires
                    - antioxydant, anticancéreux
                    - absorption du fer
                      - scorbut
                      - poly-infections et septicémies
                      - maladies cardio-vasculaires et hypertension
                      - troubles  de la coagulation, troubles du système osseux


                        Vitamines liposolubles

                        Vitamine

                        Nom

                        Rôle

                        Conséquence de la carence

                        Vitamine A

                        Rétinol

                        - favorise la croissance
                        - améliore la vision
                        - effet régulateur sur le sommeil et la tension artérielle

                        - manque de croissance, diminution de la solidité des os
                        - altération des cellules
                        - cécité

                        Vitamine D, D2, D3

                        Calciférol

                        - antirachitisme
                        - favorise l'absorption et la fixation du calcium et du phosphore
                        - formation des os et des dents par l'assimilation du calcium
                        - rachitisme, déminéralisation
                        - hypo parathyroïdie

                        Vitamine E

                        Tocophérol

                        - antioxydant, surtout de la vitamine A
                        - anti-stérilité : vitamine de la reproduction
                        - métabolisme des graisses
                        - stérilité
                        - anémie hémolytique du nouveau-né
                        - atrophie du fœtus, enfant mort-né.
                        -troubles de la sphère génitale et cardio-vasculaire, peau et neuromusculaire.

                        Vitamine K1

                        Phylloquinone

                        - antihémorragique
                        - fixation du calcium par les os
                        - la vitamine K est transformée dans le foie en prothrombine
                        - hémorragie par avitaminose K

                        Vitamine K2

                        Ménaquinone

                         

                        BESOINS EN VITAMINES

                        Ils sont difficiles à établir car ils varient avec l'âge, la taille, le sexe, l'activité musculaire. Ils augmentent durant la croissance, pendant les maladies et les états fébriles, et en ce qui concerne les femmes, pendant la grossesse et l'allaitement.

                        L’AJR est l’apport journalier recommandé. Certains spécialistes et chercheurs ont établi l'Apport optimal journalier (AOJ). Ces valeurs sont plus élevées et ont un effet préventif sur certaines maladies. Ces valeurs ne concernent pas les femmes enceintes, pendant l'allaitement ou les personnes prenant des médicaments.

                        DOSES DE SECURITE : Les états ont publié des recommandations sur les doses quotidiennes à ne pas dépasser, afin d'assurer la sécurité des consommateurs.

                         

                        UTILISATION ET PRESENTATION

                        Les vitamines synthétiques ne sauraient pas remplacer un manque de vitamines naturelles. Actuellement l'ensemble des vitamines synthétiques proviennent du marché chinois. Ce sont dans les pays industrialisés que l'on consomme le plus de vitamines en complément alimentaire alors que ce sont les pays en voie de développement qui possède le plus de cas d’hypovitaminose.

                         

                        DANS L’ALIMENTATION

                        L'usage exclusif d'aliments bouillis, de farine ou de sucre raffinés, les régimes stricts et l'alimentation monotone provoquent de graves avitaminoses.

                         

                        Où trouver les vitamines ?

                        La vitamine A : se rencontre sous forme de pro vitamine A ou carotène dans la plupart des plantes et légumes verts et dans de nombreux fruits : carottes, ail, oignons, tomate, feuilles d'épinards, banane, navets, ananas, céréales, groseilles framboises mûres, abricot citron orange, cynorrhodon, oléagineux. Elle est également abondante dans le germe de blé, le jaune d'oeuf, le lait entier, la crème le beurre, le foie des poissons.

                        La vitamine B1 : est abondante dans l'enveloppe des grains (blé, riz) et autres végétaux : noix légumineuses arachides levures. Le pain blanc et les riz glacés en sont presque entièrement dépourvus. L'alcoolisme qui épuise les réserves organiques en vitamine B1 entraîne des polynévrites. On trouve également de la vitamine B1 et B2 dans des plantes employées sous forme d'infusion : armoise, cassis, fumeterre, cassis, menthe, myrtille, plantain, romarin, verveine, tilleul.

                        La vitamine B2 : dans les levures, germes de céréales, feuilles de végétaux, certains fruits comme les abricots, le lait, le jaune d'oeuf, le foie, le pollen.

                        La vitamine B6 : dans les végétaux, fers, l'enveloppe de certaines graines, soja, pomme de terre, levures, jaune d'oeuf, pollen.

                        La vitamine B8 : entre autres dans les végétaux : levures, arachides, le chou, champignons, pois, carotte, tomate, épinards.

                        La vitamine B9: soja, asperges, lentille, fenouil, épinards, le chou, le foie de poulet, foie de boeuf ,levure de bière…

                        La vitamine B12 : très répandu : levures, algues, germe de blé, riz complet, Malt, poissons de mer, oeuf, foie.

                        La vitamine C : végétaux frais : chou, tomate, persil, estragon, citron, orange, pamplemousse, châtaigne, graines germées. Elle n'existe pas dans les légumineuses sèches comme les haricot, lentilles, amandes et noix.

                        La vitamine D : germe de blé, huiles végétales, végétaux verts frais, laits entiers, beurre, jaune d'oeuf, foie de poisson (morue), poissons gras (hareng, sardines), pollen. Mais également par la transformation des stérols de la peau par les rayons ultraviolets du soleil.

                        La vitamine E : germe de céréales, huiles végétales, cresson, épinards, le persil, pollen, salade verte.

                        La vitamine K : légumes verts : pois, pomme de terre, tomate, le chou, épinards, luzerne, foie...

                         

                        Galéniques : forme solide en gélule ou en comprimés perlinguale, forme liquide en ampoules ou en gobelet doseur ou par voie injectable.

                        Utilisation en unitaire ou en complexe. On peut administrer des vitamines à tous les moments de la vie : enfants en croissance, femmes enceintes ou allaitantes, régime alimentaire particulier (végétarien, végétaliens), personne en activité physique élevée, sportif, pathologies chroniques, convalescence, personnes âgées...

                        Posologie : les doses à respecter sont celles préconisées par les autorités.

                        En conclusion, on s'aperçoit que chaque élément, même dans la plus petite quantité qui soit, est essentiel à l'organisme et au bon fonctionnement de la physiologie.

                         

                         

                         
                        Mieux connaitre les oligo-éléments PDF Imprimer Envoyer

                        Les oligo-éléments

                         

                        Définition

                        Ce sont des métaux et des métalloïdes contenus dans le corps humain à toutes petites doses mais indispensables au bon fonctionnement de l'organisme.

                        Les oligo-éléments ont quatre actions : action bien spécifique à une réaction chimique précise, catalyseurs, modificateurs de terrain, agents d’échanges métaboliques.


                         

                        Historique

                        Il y a plus de 200 ans, les chimistes découvrent l'existence de certains éléments en très faible quantité dans les tissus humains. En 1897 Gabriel Bertrand émet l'hypothèse que ces éléments participent d'une façon capitale au cycle chimique de la vie en tant que catalyseurs directs ou indirects. En 1932 les travaux de Jacques Ménétrier envisagent les immenses possibilités des oligo-éléments en médecine humaine. Il décrit ainsi des terrains ou diathèses et y associe des oligo-éléments constitutifs (travaux de Schuessler).

                         

                        Carences et excès

                        Comme tout principe actif, une carence ou un excès en oligo-éléments peut engendrer des perturbations graves sur la santé. Il est important de respecter les posologies conseillées. Il n'y a pas de véritable contre-indication.

                        Le raffinage des aliments les prive énormément de sels minéraux et d'oligo-éléments (raffinage du sel, du sucre, blutage des farines, les céréales et les fruits décortiqués...).

                         

                        Utilisation et présentation

                        galéniques : forme solide en gélule ou en comprimés perlinguale, forme liquide en ampoules ou en gobelet doseur ou par voie injectable.

                        Utilisation en unitaire pour des pathologies aiguës et/ou précise ou sous forme complexe comme modificateurs de terrain (diathèses de Ménétrier). On peut administrer des oligo-éléments à tous les moments de la vie : enfants en croissance, femmes enceintes ou allaitantes, régime alimentaire particulier (végétarien, végétaliens), personne en activité physique élevée, sportif, pathologies chroniques, convalescence, personnes âgées...

                         

                        Posologie

                        Les doses des oligo-éléments ne varient pas selon l’âge quand ils agissent comme catalyseurs ; ce n'est pas la dose qui compte mais leur présence. Ce qui peut varier c'est la fréquence des prises.

                         

                        Principaux oligo-éléments

                        Aluminium, argent, bismuth, calcium, chrome, cobalt, cuivre, fer, fluor, iode, magnesium, manganese, or, phosphore, potassium , selenium, silicium, soufre, zinc.

                        Principaux fruits et légumes

                        Ail, artichaut, avoine, banane, blé, carotte, châtaigne, fraise, haricot vert, laitue, lentille, navet, noisette, orange, persil, poire, poireau, pomme, pomme de terre, riz, soja, tomate, pollen…

                        En conclusion, on s'aperçoit que chaque élément même dans la plus petite quantité qui soit est essentiel à l'organisme et au bon fonctionnement de la physiologie.

                         

                         
                        Mieux connaître la phytothérapie PDF Imprimer Envoyer

                        La phytothérapie ou comment utiliser les plantes

                         

                        Définition

                        C’est l’emploi thérapeutique de substance d'origine végétale. Pratique traditionnelle très ancienne basée sur l'utilisation de plantes selon des vertus découvertes empiriquement.

                        La phytothérapie a été mise à l'écart vers la fin du XIXème siècle à la suite de l'apparition de la médecine dite scientifique et de la découverte de médicaments fabriqués par la main de l'homme.


                         

                        Historique

                        Le premier texte connu sur la médecine par les plantes est gravé sur une tablette d'argile rédigée par les sumériens en caractères cunéiformes 3000 ans avant Jésus-Christ. Depuis, en Europe, les plantes représentent l'essentiel de la pharmacopée jusqu'à la fin du XIXème siècle avant l'avènement de la chimie moderne. En France le diplôme d'herboriste a été supprimé en septembre 1941 par le gouvernement de Vichy. En Belgique, en Allemagne ou en Italie, les herboristeries continuent de vendre des plantes pour se soigner. Quelques phytothérapeutes célèbres : le docteur Valnet, le docteur Whillem, le Dr Durafour...

                         

                        Utilisation

                        Il existe plusieurs manières d'utiliser la phytothérapie : antisymptomatique, drainage des émonctoires et phytothérapie de terrain.

                        Le nom scientifique latin de la plante est le seul moyen pour mettre en commun les différentes connaissances d'un pays à l'autre. La composition d'une plante peut varier d'un spécimen à l'autre dépendant de la région du terrain, des conditions de croissance du climat qui vont déterminer ce que l'on appelle le chémotype.

                        L'analyse de la matière première sera rigoureuse pour éliminer tout risque de pollution ou de mauvaise conservation. Les plantes que nous utilisons sont présentées sous forme de compléments alimentaires et non sous la forme de phytomédicaments nécessitant une autorisation de mise sur le marché AMM et uniquement vendus en pharmacie.

                         

                        Partie des plantes utilisées

                        Les parties des plantes sont inégalement pourvues en molécules actives. La feuille, la tige, l'écorce, l’aubier, le bois, les bourgeons, les fleurs, les fruits secs ou charnus, les rhizomes, tubercules, bulbes et racines, la sève, la résine ou la gomme…

                         

                        Méthodes d'utilisation et d'extraction

                        Extraction par action dissolvante de l'eau :

                        Le mode de préparation le plus simple est l’infusion pour les feuilles et les fleurs. Il s'agit de verser de l’eau frémissante et de laisser infuser 5 à 10 minutes.

                        La macération consiste à laisser tremper de quelques heures à une nuit une partie de plantes dans de l'eau minérale froide.

                        La décoction est utilisée sur des parties ligneuses de la plante. On part de l'eau froide puis on porte à ébullition pendant 10 à 20 minutes.

                        Il existe aussi d’autres méthodes comme les traitements mécaniques, l’action dissolvante de l'alcool, l’extraction par distillation.

                        La spagyrie est une méthode de préparation alchimique calquée sur les rythmes de la nature.

                         

                        Précautions d'emploi

                        Le principe actif est la molécule qui possède l'effet thérapeutique. Certains principes actifs peuvent avoir un effet toxique à très faible dose comme les alcaloïdes (atropine, colchicine, strychnine, caféine, morphine).

                        La réglementation française peut être très stricte à l'égard de certains principes actifs interdisant toute commercialisation.

                         

                        Prescription

                        L'automédication familiale doit se limiter aux plantes les plus connues. Il faut se référer à un thérapeute qui connaît bien la phytothérapie et qui pourra éliminer certaines interactions entre un médicament et une plante médicinale. Naturel ou biologique ne signifie pas inoffensif.

                         

                        Conclusion

                        L'utilisation des plantes en phytothérapie est très vaste. Mais il est nécessaire de bien connaître les effets thérapeutiques afin de bien cibler l'aspect curatif. Il existe également une autre façon d'utiliser les plantes pour leurs vertus avec la technique du Dr Bach qui rapproche certaines plantes de l'état émotionnel du patient.

                         

                         
                        Mieux connaître l'aromathérapie PDF Imprimer Envoyer

                        L'aromathérapie, comment utiliser les huiles essentielles ?

                         

                        Définition

                        Thérapeutique basée sur l'utilisation d’huiles essentielles sous des formes galéniques multiples. On retrouve par exemple les onctions (dissolution dans une huile), les crèmes ou lotions (émulsion huile dans l'eau) pour l'usage externe.

                        La dispersion dans du miel ou dans de l’huile alimentaire ou simplement sur un sucre ou une mie de pain est habituelle pour l'administration par la voie orale. La mise en gélule peut-être aussi réalisée (pour le passage de la barrière gastrique). Les aérosols obtenus par nébulisations d’huiles essentielles sont également utilisés ainsi que les diffusions dans l'atmosphère d'une pièce grâce à l'utilisation des diffuseurs spéciaux.


                        Historique

                        Le terme a été utilisé pour la première fois par le chimiste René Maurice Gattefossé en 1935. On retrouve des traces d'embaumement en Égypte en - 2800 avant Jésus-Christ. En – 2000 avant Jésus-Christ on les retrouve dans la médecine ayurvédique. On attribue au médecin alchimiste arabe Hayyan l'invention au Xème siècle de l'alambic.

                        En 1910, le chimiste René Maurice Gattefossé qui faisait des recherches en parfumerie se brûla grièvement les mains. Il fut rapidement atteint de gangrène gazeuse. En dernier recours il appliqua sur ses plaies infectées de l’huile essentielle de lavande. Les résultats furent stupéfiants et confirmèrent son intuition : l’essence de lavande possédait des vertus cicatrisantes et antiseptiques. Il se consacra alors à la recherche des propriétés des huiles essentielles.

                        Quelques aromathérapeutes célèbres : le Dr Valnet, le Dr Durafour qui décrit l’aromatogramme, Pierre Franchomme qui introduit la notion de chémotype et contribua à l'amélioration de la qualité des extraits utilisés.

                        Le chémotype est la race chimique d'une plante présentant des variations de composition en fonction des influences de l'écosystème (altitude, humidité, ensoleillement,...).


                        Utilisation

                        En usage externe on peut les utiliser en massage, en bain, en cosmétiques, en usage thérapeutique comme la désinfection cicatrisation des plaies, dermatologie...

                        En usage interne on se réfèrera aux propriétés thérapeutiques de l’huile essentielle.


                        Méthodes d'utilisation et extractions

                        Toutes les plantes n'ont pas le même rendement lors de l'extraction, ce qui explique le prix élevé de certaines huiles essentielles. L'extraction la plus fréquente est la distillation à la vapeur d'eau mais on peut également faire une expression à froid.

                        Il y a de nombreuses falsifications c'est pourquoi le chémotype et la garantie d'origine sont primordiaux au choix d'un flacon. Le produit étant une concentration de principes actifs, il faut choisir le plus possible des plantes de culture biologique ou de récolte sauvage afin de ne pas trouver de traces d'agents chimiques.


                        Précautions d'emploi

                        Danger et toxicité. Il faudra éviter l'automédication pour la plupart des huiles essentielles et respecter la posologie et la durée des prises. Aucune administration pour les enfants de moins de trois ans et une grande vigilance pour les enfants de moins de 8 ans.

                        Si l’aromathérapie est une thérapeutique ancienne, la recherche de nouvelles molécules à partir d'extraits aromatiques de plantes permet la fabrication de nouveaux médicaments. La variation subtile d’une molécule active permet tout en gardant ses propriétés de ne pas créer d’accoutumance. Par exemple, dans le combat contre des bactéries capables de résister de générations en générations à des molécules de synthèse, l’huile essentielle chémotypée ne provoquera pas ce phénomène d’accoutumance et restera active tout au long du traitement.

                         

                         
                        Mieux connaître les minéraux et la lithothérapie PDF Imprimer Envoyer

                        Les minéraux et la lithothérapie

                         

                        Les minéraux et la lithothérapie constituent un autre versant des thérapies naturelles. À tout âge, les minéraux fascinent tant sur le plan esthétique que par leurs propriétés. On peut également appeler cela la cristallothérapie.

                         

                        Historique

                        Depuis la nuit des temps, sur tous les continents, on retrouve l'utilisation des minéraux dans les soins aux personnes. La lithothérapie est décrite en Asie (Chine, Inde), en Égypte, chez les Amérindiens, en Europe grâce à Sainte Hildegarde, grâce aux alchimistes, grâce à Rudolf Steiner. Parmi les auteurs contemporains, on peut lire les ouvrages de Reynald Boschiero, Judy Hall, JM Garnier…


                         

                        Modes de classification

                        On utilise les minéraux d'après l’organisation des systèmes cristallins, leur composition et leur couleur.

                        Organisation des systèmes cristallins

                         

                        Composition du cristal :

                        Les minéraux peuvent être issus directement du magma.

                        Roche magmatique : quartz, magnétite, fluorine... Ils peuvent avoir une origine sédimentaire, issue du compactage des sédiments marins : calcite, calcédoine... ou encore avoir une origine métamorphique liée à des changements géologiques ou issus de météorites : muscovite, shungite, météorites...

                        On retrouve ici les éléments chimiques dont les principaux sont la silice (quartz), le magnésium (serpentine), le fluor (fluorite), le fer (hématite), le cuivre (malachite), le calcium (aragonite), le soufre (orpiment).

                        La shungite posséderait l'ensemble des éléments de la classification périodique de Mendeleiev. Ainsi les propriétés thérapeutiques de chaque cristal restent directement liées à sa composition.

                        Classification par couleur : la couleur de chaque pierre est souvent rattachée au chakra correspondant. Mais on utilise également la symbolique des couleurs.

                         

                        Principales utilisations :

                        En bijoux : bague, bracelet, pendentif, collier, boucles d’oreille…, en pierres roulées à porter sur soi , en pierres brutes qui agit sur l'environnement, en pierres taillées renforcées par l'onde de forme (sphère, pyramide, obélisque,…), en élixirs minéraux, pendules…

                         

                        Précautions d'emploi :

                        Purification : après l'achat d'une pierre, il est nécessaire de la purifier dans un bol d'eau de source pendant une nuit. Il faut également purifier les cristaux après utilisation ou bien régulièrement une fois par mois. Il n'est pas toujours nécessaire d'utiliser de l'eau salée.

                        Rechargement : la lumière du soleil ou d'une bougie convient parfaitement aux Pierres chaudes. Quelques pierres aiment la lumière lunaire. On peut également déposer les cristaux dans une géode améthyste. Quelques pierres n'ont jamais besoin de rechargement : améthyste en géodes, œil céleste...

                        Association : en principe les pierres font bon ménage. Cependant quelques unes sont à utiliser seules car elles risquent de masquer l’énergie de leurs voisines (péridot, émeraude). Les pierres de voyage astral ou de méditation sont à associer avec des pierres d’ancrage.

                        Précautions : Quelques pierres doivent être utilisées avec précaution : les pierres rouges, pour leurs effets hypertenseurs.

                        Le cristal de roche est facilement pollué par des miasmes captés lors de séances précédentes. Il faut absolument le nettoyer avant toute nouvelle utilisation.

                         

                         
                        Calendrier de nos conférences et ateliers début 2014 PDF Imprimer Envoyer

                        Bonjour, voici les prochaines dates de nos conférences "Mieux Connaître" pour le premier trimestre 2014 

                        Vendredi 17 janvier à 17h30  "Une image rédigée" deuxième lecture explications de texte et mise en lumière des thèmes du livre par JFBodenreider

                        Vendredi 24 janvier de 16H à 19h : Atelier d'Arthérapie "devenir ce que je suis pour mieux vivre ma vie" animé par Marie-Jo Delsart

                        Samedi 1 février à 10hOO Atelier Qi Qong tous niveaux, animé par A Zackova enseignante diplômée puis à partir de

                        14hOO Conférence : "Ces émotions qui nous submergent" suivi d'un nouvel atelier pratique de Qi Qong. Prévoir une tenue souple.

                        Vendredi 7 février de 17h30 à 19 h : Parler aux enfants pour qu'ils écoutent . par Josette GABRIEL

                        Vendredi 14 février de 16H à 19h : Atelier d'Arthérapie  animé par Marie-Jo Delsart

                        Vendredi 21 février à 17h30  Mieux connaître le Double par JFBodenreider

                        Vendredi 14 mars de 16H à 19h : Atelier d'Arthérapie animé par Marie-Jo Delsart

                        Vendredi 21 mars à 17h30  Mieux connaître les acords toltèques dans le prolongement de la pratique de Ho oppono pono par JFBodenreider

                        Samedi 22 mars à 10hOO Atelier Qi Qong tous niveaux, animé par A Zackova enseignante diplômée puis à partir de

                        14hOO Conférence : "Ces émotions qui nous libèrent" suivi d'un nouvel atelier pratique de Qi Qong. Prévoir une tenue souple.

                         Vendredi 28 mars de 17h30 à 19h : TOUCHER LES BEBES POUR LEUR BIEN ETRE par Josette GABRIEL

                         Les conférences sont gratuites. Les paticipations aux ateliers sont payantes directement auprès de l'animateur.
                         (sous réserve de modification et d’ajouts, d’autres dates sont en attente de confirmation)


                         retrouvez les extraits de nos conférences dans la rubrique journal de la mésange - conférences